Bénin: de troublantes révélations sur la vie de Modeste Toboula en prison

Invitée sur les ondes de la radio Soleil FM, la présidente du comité de soutien aux détenus et exilés politiques du Bénin, Françoise Sossou Holonou, a dénoncé la politique de deux poids deux mesures observée autour de l’évacuation sanitaire vers la Tunisie de Modeste Toboula en Juin dernier. La syndicaliste estime même,  que l’ex préfet du Littoral « n’a jamais été un prisonnier ».

Pour Françoise Sossou Holonou, c’est injuste la façon dont est traitée Modeste Toboula à la prison d’Akpro-Missérété comparativement à d’autres détenus. A l’en croire, l’ex préfet du Littoral était logé dans une suite à la limite d’un cinq étoile ou poste téléviseur et meubles dorés ornaient sa cellule. Pire, a dénoncé la syndicaliste, les effets personnels de l’ancien patron de la préfecture de Cotonou ont même été dégagés de sa cellule la veille de son évacuation. Et ce n’est que le lendemain qu’on apprend qu’il a été conduit à l’extérieur pour se faire soigner, a-t-elle informé. Des faits qui illustrent parfaitement la politique « de deux poids deux mesures » savamment orchestrée par les autorités, dénonce l’invitée qui crie à l’injustice.

La présidente du comité de soutien aux détenus et exilés politiques du Bénin est également revenue sur le cas de Mohamed Atao Hinnouho qu’elle compare à celui de Modeste Toboula. Depuis l’évacuation sanitaire de ce dernier, elle estime qu’il y a un « silence radio ». Un cas qu’elle refuse d’ailleurs de mettre dans le rang des prisonniers politiques. Des détenus politiques dont le nombre  est estimé à 106 personnes, a informé la syndicaliste.

vous pourriez aussi aimer
9 commentaires
  1. Ogoubi dit

    Des voleurs que vous traitez de détenus politiques. De la mauvaise foi tout simplement. Racontez vos fantasmes et faites-vous plaisir. Vous soutenez des voleurs du pays et des narcotrafiquants qui ont fui pour échapper à la justice et vous les présentez comme des exilés et/ou exilés politiques. Pouah!!!

    1. Etoile polaire dit

      Peut être auriez-vous raison. Mais dans tout le développement, que retenez-vous du cas TOBOULA dans un Bénin que nous voulons Aujourd’hui plus juste et prosper pour un avenir meilleur ?

  2. Orou Mendè dit

    Va là bas. N’importe quoi. Leurs patrons sont les actuels détenteurs du pouvoir. Le pays appartient à nous tous. Bientôt les rôles vont changés.

  3. Okry dit

    Si les ports traficants, les leasing trafiquants, les cotons trafiquants, les Sonacop trafiquants, les Aéroports trafiquants, peuvent être heureux et ne pas quitter leur pays, avançons seulement. Raconte ta vie et viens défendre quelqu’un dans le lot

  4. Mathias dit

    Même si la syndicaliste ne le dénonce,le peuple de loin ou de près voit tout.Tout pour la jeunesse Béninoise est que LE SILENCE CORRIGE MIEUX QUE LES CONSEILS.

  5. Djobido dit

    Avec 1 justice aux ordres bien naturellement

  6. DJOBIDO dit

    Et surtout l’ombre des manifestants morts sous les balles vous poursuivra

    1. Anonyme dit

      Deux pois deux mesures cordialement ?

  7. Le parrain dit

    Libre de penser, libre d’agir.. La vérité finie toujours par se faire savoir. Que chacun agisse selon la droiture que sa conscience lui prescrit, au moment opportun, on payera à hauteur de nos tors.. L’enfer est sur terre, il faut que je vous le rappel; l’histoire de mumboutu CC Séko l’illustre très bien..

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A la une de l'actualité

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accepter En savoir Plus

X