Nigéria-Bénin: Muhammadu Buhari évoque les raisons de la fermeture des frontières

Pour la première fois depuis la fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigéria, les présidents des deux pays ont officiellement abordé la question. C’était à l’occasion d’une rencontre tenue ce mercredi 28 Août 2019 au Japon en marge de la Ticad 7.

Le président Muhammadu Buhari a donné ce jour les vraies raisons de la fermeture des frontières de son pays avec le Bénin. Selon le point de la rencontre fait par son Conseiller spécial aux médias, cette mesure de fermeture est prise à cause des activités de contrebande. “La frontière entre le Nigeria et le Bénin est partiellement fermée en raison d’activités de contrebande”, a rapporté Femi Adesina.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Bénin: Muhamadu Buhari promet la réouverture des frontières mais…[/su_heading]

Selon les explications du président nigérian, les activités mises en cause au niveau des frontières entre les deux pays sont notamment liées à la contrebande du riz. A l’en croire, cette contrebande “menace l’autosuffisance déjà atteinte en raison des politiques agricoles de son administration”. C’est pourquoi le Nigéria a décidé de ne plus laisser continuer pendant longtemps cette activité qui impacte négativement sa politique agricole.

Une réouverture des frontières en vue…

Le président Nigérian est disposé pour la réouverture des frontières de son pays. Mais avant ça, il souhaite une rencontre avec les chefs d’Etat des pays concernés. Cette rencontre permettra à toutes les parties de définir en commun accord des stratégies pour arrêter la contrebande.

7 commentaires
  1. EFELDÉ dit

    La décision de la FÉDÉRATION NIGERIANE de fermer ses frontières pour assainir son économie et assurer son développement est tout à fait normale et conforme aux pratiques universalement reconnues.
    Les ”pays” francophous et leurs créateurs, France et houphouet boighy payent aujourd’hui la facture de leur politique idiote et mesquine qui a consisté à balkaniser les FÉDÉRATIONS de L’AOF et de l’AEF.
    Ce qui a donné lieu à des pseudo états non viables et condamnés à vie à la mendicité et à la contrebande.
    Les ”dirigeants de cette misérable association doivent se résoudre à changer de paradigme afin d’intégrer le concert des nations dignes.
    Le malheur de l’Afrique est d’avoir rencontré la France. Dixit Aimé Césaire.

  2. Casmir dit

    Oui 100 pourcent raison

  3. Casmir dit

    Vous avez 100 % raison. C’est la stratégie de diviser pour régner. De Gaulle et son ami Houphouët l’on utilisée à fond en Afrique francophone. Ils ont essayé ça même en Nigeria avec la guerre du Biafra mais cela n’a pas fonctionné heureusement. C’est deux fils de pu… sont la cause de la dislocation de l’AOF.

  4. Houessou segui dit

    Tout à fait d’accord avec vous. ???

  5. george dit

    moi je pense qu’il est temps pour les africain d’arreter de se victimiser et de se prendre en main tout seul
    Degaule est mort depuis des decennies et il ne serait pas juste de lui incomber nos malheurs d’aujourd’hui.
    concernant la fermeture de ses frontiere, on ne peut pas en vouloir au nigeria de vouloir lutter contre la contrebande qui echappe au controle fiscale et sanitaire et qui est un fleau pour les pays pauvre et les empeche de se developper. il faut que le beninois comprennent que le prix de revient de l’essence qui est evndu au bord de nos rue et celui qui est vendu dans les station est à quelquechose près similaire.
    la diffrence du prix de revente des station est du au taxe que percoive l’etat.

  6. magbedo dit

    Vous tous vous dites d’accord sans proposer une solution. Etes vous vraiment prêts à consommer Béninois? c’est ça le vrai problème. Le Bénin produit du riz, à au moins 150.000 tonnes. Mais nous préférons du riz dit parfumé et importé. Les jus produits au Bénin sont 1000 fois bio plus que les jus qu’on retrouve dans les boutiques des libanais et qui ne sont que des solutions de poudres synthétiques. Nos aviculteurs font de bons poulets. Mais malheureusement c’est celui importés qui nous intéresse. Quand est ce nous allons vraiment changer de mentalité.
    Obasanjo l’avais dit face à Kérékou produisez sur place au Bénin et nous viendrons tout acheter avec vous. Ceux là qui nous dirigent actuellement sont en train de faire un effort. Ils faut les encourager .

  7. magbedo dit

    Il y a des intellectuels Béninois et pas des moindre qui continuent de mentir au peuple, alors qu’ils ont été au pouvoir. La réexportation vers le Nigéria doit finir. Le kpayo doit finir. l’économie béninoise doit connaître une nouvelle restructuration. Notre production agricole doit se diversifier, Coton, Cajou, Karité, Soja, Ananas, Palmier à huile, Riz, Mais, Tomates, Oranges, Mangues. Transformer une bonne partie au plan national pour créer de l’emploi. Les Nigérians viendront d’eux même acheter nos produits transformés. Que les intellectuels, les professeurs d’université, cessent de faire la théorie et cessent de mentir au peuple béninois. La vérité est là et elle nous a rattrapé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus