gaetane

Isidore Gnonlonfoun : « l’administration est moins politisée qu’avant »

L’avènement de l’administrateur civil Isidore Gnonlonfoun à la tête de l’hôtel de ville de Cotonou est une chance pour la population et les usagers qui sont désormais traités comme des rois grâce à la dépolitisation des services de la mairie de cette ville.

Recrutement pléthorique de militants, inadéquation profil-poste due au favoritisme, la politisation à outrance de l’administration municipale sont désormais des tares du passé. C’est du moins ce que semble affirmer le maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun dans un entretien accordé à un organe de la place. En effet, Invité le dimanche 18 Août 2019 dans la rubrique  » Sous l’arbre à Palabre » du quotidien « Événement précis », le maire intérimaire de la ville de Cotonou a levé un coin de voile sur les changements opérés dans l’administration de la municipalité de Cotonou depuis que la gestion de la ville a changé de main.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Bénin – 59ème anniversaire de l’indépendance: le maire Gnonlonfoun fait l’état des lieux des préparatifs [/su_heading]

A en croire l’autorité municipale de Cotonou, les usagers de l’hôtel de ville de la métropole sont plus satisfaits aujourd’hui des prestations de l’administration municipale que par le passé. Ce résultat atteint en quelques mois de gestion de la ville, estime le maire intérimaire Isidore Gnonlonfoun, est le fruit de la dépolitisation de la mairie. « … l’administration est moins politisée qu’avant. » laisse-t-il entendre. Selon lui, le principe de l’adéquation poste-profil est une réalité à la Mairie de Cotonou. Car, les usagers qui sollicitent les services de la Mairie doivent être considérés comme des clients. Or, le client est roi.

Cet honneur que l’administration municipale accorde à ses usagers est le fruit de l’effort et de la volonté des dirigeants actuels de faire de l’hôtel de ville de Cotonou de faire une administration au service des populations, ce qui ne saurait aller de pair avec la politisation et le favoritisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus