Incendie dans l’Amazonie : le Brésil rejette l’aide du G7 et s’en prend violemment à Macron

Le gouvernement brésilien a déclaré qu’il rejetterait une offre d’aide de plusieurs millions de dollars des pays du G7 visant à  lutter contre les incendies qui ravagent la forêt amazonienne.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Feux de forêt en Amazonie : la planète court un gros risque[/su_heading]

Le président français Emmanuel Macron a déclaré lundi lors d’un sommet du G7 à Biarritz que le groupe, comprenant les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France, l’Italie, la Grande-Bretagne et le Canada, donnerait 22 millions de dollars pour aider à lutter contre les incendies. Par ailleurs, la Grande-Bretagne et le Canada ont également annoncé une aide de 12 et 11 millions de dollars, respectivement. Macron a déclaré que les fonds seraient disponibles immédiatement et que la France offrirait également un soutien militaire dans la région. Les responsables brésiliens n’ont donné aucune raison officielle pour motiver ce rejet de  l’offre du groupe. Ils n’ont fourni aucun détail quant à l’acceptation ou non de l’appui  britannique et canadien . Soulignons que le président Jair Bolsonaro avait auparavant accusé Macron de traiter le Brésil comme une colonie.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Amazonie: plusieurs avions militaires brésiliens tentent d’éteindre les flammes (vidéo)[/su_heading]

Onyx Lorenzoni, directeur de cabinet de Bolsonaro, a indiqué  lundi sur le site d’information brésilien Globo que “ces ressources sont peut-être plus pertinentes pour la reforestation de l’Europe”“Macron ne peut même pas éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial, et il veut nous donner des leçons pour notre pays?” a ajouté Lorenzoni,  faisant référence à l’incendie d’avril qui a dévasté la cathédrale Notre-Dame de Paris.  “Qu’est-ce qu’il a l’intention d’enseigner à notre pays?” a-t-il demandé. Le ministre brésilien de l’Environnement, Ricardo Salles, avait déclaré précédemment à la presse qu’il se félicitait des fonds du G7 pour lutter contre les incendies qui ont ravagé l’Amazonie brésilienne en nombre record cette année et qui ont incité le déploiement de l’armée. Mais après une réunion entre Bolsonaro et ses ministres, le gouvernement brésilien a changé de cap.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus