Graves dysfonctionnements à la prison de Jeffrey Epstein: les premières sanctions sont tombées

Cinq jours après la mort du milliardaire américain Jeffrey Epstein, les enquêtes ont révélé de graves dysfonctionnements dans la prison où il était incarcéré. Mais mardi soir déjà, les premières sanctions sont tombées.

Comme l’avait assuré lundi le ministre de la justice américaine William Barr, “qu’aucun complice ne dormira tranquille“, le pas vient d’être posé. En effet, les enquêteurs ont apparemment réquisitionné les vidéos de surveillance, tous les documents concernant le milliardaire, mais également tous ceux concernant les pratiques au sein de l’établissement pénitentiaire. Résultat, les deux hommes chargés de sa surveillance sont suspendus pour le temps de l’enquête. Le directeur de la prison, lui, a été muté. D’autres sanctions pourraient être prises à mesure que l’enquête avance.

USA-décès de Jeffrey Epstein: « aucun complice ne dormira tranquille », William Barr, ministre de la justice

A la Maison Blanche, le président Donald Trump a appelé à des investigations approfondies sur la mort de Jeffrey Epstein. Le milliardaire américain de 66 ans a été retrouvé ce samedi matin pendu dans sa cellule. Il devait être jugé pour trafic sexuel et multiples agressions sexuelles sur mineurs. Selon les indiscrétions, plusieurs célébrités sont citées comme des complices du financier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.