Ethiopie: découverte d’un crâne vieux de 3,8 millions d’années

Une découverte surprenante pour plus d’uns, a eu lieu en Ethiopie le mercredi 28 août 2019. En effet, un crâne vieux de 3,8 millions d’années, a été découvert dans un état de conservation exceptionnel. Selon les informations, le crâne est “remarquablement complet”.

« Ce crâne est l’un des plus complets des fossiles d’hominidés de plus de 3 millions d’années », explique à l’AFP, Yohannes Haile-Selassie du Museum of Natural history de Cleveland (États-Unis), coauteur de deux études publiées mercredi dans la revue Nature.

Un atout qui pourrait lui valoir de « devenir une nouvelle icône de l’évolution humaine », juge Fred Spoor du Natural History Museum de Londres dans un commentaire. Et de rejoindre ainsi les célèbres Toumaï, Ardi et Lucy.

Selon les chercheurs, le crâne s’avère être un mélange de caractéristiques propres aux Sahelanthropus comme Toumaï et aux Ardipithecus comme Ardi mais aussi à d’autres d’espèces plus récentes. Selon leur comparaison, Toumaï (un Sahelanthropus tchadensis), considéré par certains paléontologues comme le premier représentant de la lignée humaine, est vieux d’environ 7 millions d’années. Il a été mis au jour en 2001 au Tchad. Ardi (pour Ardipithecus ramidus, une autre espèce d’hominidé) découvert en Éthiopie aurait 4,5 millions d’années et Lucy, la très célèbre Australopithèque, découverte en Éthiopie en 1974, est âgée de 3,2 millions d’années.

D’autres fossiles d’Australopithèques, moins connus, datent d’au moins 3,9 millions d’années mais seules des mâchoires et des dents avaient été retrouvées. Sans « vieux » crâne, notre compréhension de l’évolution de ces hominidés éteints restait très partielle. De quoi relancer le débat sur le processus d’évolution des hominidés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus