gaetane

Côte d’ivoire: après le parlement, le sénat adopte la controversée réforme de la CEI

Le projet de la loi sur la recomposition de la commission électorale indépendante (CEI) en Côte d’ivoire continue son tour dans les couloirs des différentes institutions de la République. Après son adoption au parlement, le projet de loi est passé devant les sénateurs comme une lettre à la poste.

Le controversé projet de loi sur la CEI initié par le gouvernement d’Alassane Ouattara défraie toujours la chronique. Adopté en plénière à la majorité par les élus du RHDP, le partir au pouvoir, le projet de loi n’a pas rencontré de résistance chez les élus de la haute chambre de l’Assemblée nationale ivoirienne. Vendredi 2 août dernier, l’institution dirigée par l’ancien premier ministre Ahoussou Jeannot a emboîté les pas aux parlementaires.

A lire aussi: Côte d’Ivoire-reforme de la CEI: l’opposition vent debout contre Alassane Ouattara

Décriée par l’opposition et la société civile, la désormais nouvelle commission électorale indépendante ne souffre d’aucune contestation à en croire les pro-Ouattara. Pour le président du sénat, « au-delà des individus, c’est d’abord et avant tout un programme politique, un projet de société, une vision de la Côte d’Ivoire que les ivoiriens vont choisir » faisant ainsi référence à la présidentielle de 2020.

« L’élection présidentielle à venir ne doit, en aucun cas, constituer une source d’anxiétés et d’inquiétudes pour nos concitoyens » a fait savoir Ahoussou Jeannot. Au niveau de l’opposition, on dénonce un déséquilibre qui serait synonyme de dépendance. « C’est nul et non avenu. Il faut reprendre les discussions » a commenté Henri Konan Bédié, ex-allié d’Alassane Ouattara et chef de file de l’opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus