Bénin: les enseignants des UNB soutiennent le boycott de l’évaluation des ACE de 2008

L’intersyndicale des universités nationales du Bénin, dans une déclaration en date du lundi 19 août 2019, appelle de tous ses vœux au boycott de l’évaluation diagnostique prévue pour le samedi 24 août prochain.

Après avoir analysé la situation sociale et les conditions dans lesquelles les réformes de l’éducation s’opèrent, l’intersyndicale des universités nationales du Bénin, crient à la destruction de l’édifice de l’école béninoise. L’évaluation prévue pour le weekend prochain, loin d’avoir l’adhésion de tous, est un marché de dupes, selon les enseignants du supérieur. Pour eux, le gouvernement de la rupture n’a aucun égard pour le corps enseignant. “Tout porte à croire que le Bénin de 2019 est sous un nouveau Programme d’ajustement structurel (PAS) qui ne dit pas son nom, avec à la clé, la destruction de milliers d’emplois alors que paradoxalement, les besoins en personnels enseignants dans les trois ordres d’enseignement sont très élevés”, se justifie-t-elle.

Convaincue de ce que le gouvernement s’éloigne des objectifs de développement durable en ce qui concerne l’école, l’intersyndicale des Unb dit non à l’évaluation qui, selon elle, n’a d’autre but que de réduire le nombre d’enseignants en dépit du manque criard observé dans les écoles. Elle se veut solidaire de la situation des enseignants du primaire et du secondaire certainement craignant que l’épée de Damoclès ne plane sur sa tête dans un futur proche. Omer Alapini et ses collègues disent non “à la mort programmée de l’école” puis encouragent les enseignants du primaire et du secondaire à poursuivre la lutte pour la préservation des acquis. Quand la maison du voisin est en feu…..

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.