Bénin – Évaluation diagnostic: Narcisse Tomety parle d’incurie et demande le limogeage des 3 ministres

L’ancien directeur général de l’école de la nouvelle conscience, le professeur Simon Narcisse Tomety apporte son soutien aux 18.000 enseignants invités à participer à une évaluation diagnostique. Pour lui, il s’agit d’une démarche d’amateurisme qui mérite que les 3 ministres en charge de l’éducation soient relevés de leur fonction.

Ce n’est pas seulement les 18000 enseignants qui sont opposés à l’évaluation diagnostic initiée par le gouvernement du président Patrice Talon. L’ancien directeur de l’école de la “Nouvelle Conscience” et candidat annoncé pour les élections législatives de 2021 s’oppose également à l’évaluation en cours et apporte son soutien aux enseignants. “ Le concept évaluation diagnostique est un concept inconnu en ingénierie institutionnelle et le mode opératoire qui l’incarne dans le secteur de l’éducation relève d’une démarche amateuriste de réforme publique.” indique-t-il dans une publication.

[su_heading size=”17″]A lire aussi :Bénin: la perception du Pr Narcisse Tomety sur les déterminants de l’efficacité du développement [/su_heading]

Cette évaluation diagnostique est la preuve selon le professeur Narcisse Tomety que tout le système d’inspection,  de suivi évaluation et de renforcement des capacités des enseignants est défaillant et met en cause la compétence des ministres en charge de l’éducation. “Si les ministres concernés qui sont de surcroît des enseignants ne le savent pas (la défaillance du système de suivi-évaluation – ndl), il est temps qu’ils démissionnent. Dès Béninois capables de les remplacer ne manquent pas” indique-t-il.

Pour le professeur, cette évaluation est une agression contre les enseignants et le gouvernement, estime-t-il, doit cesser d’agresser en permanence le peuple. “Nous sommes fatigués des réformes de règlement de compte, des réformes sans dialogue et autocratique. On ne peut pas dégager les enseignants comme on l’a fait pour les femmes dégagées des places publiques en tuant leurs économies et leurs vies” s’insurge-t-il. S’appuyant  sur son expérience de coordonnateur d’évaluation d’un réseau d’enseignement supérieur privé qui l’a conduit au Pérou, Togo, Mali, Maroc, France Madagascar… et de membre de comité de  plusieurs réformes publiques dans plusieurs pays, Simon Narcisse Tomety, invite le chef de l’exécutif à arrêter l’incurie de ses ministres en charge de l’éducation et de les relever de leur fonction. ” Nous demandons au Président Talon d’éjecter de son gouvernement les 3 ministres en charge de l’éducation. Vous avez atteint vos limites en matière de conduite du changement institutionnel et social. Nous voulons d’autres ministres. Nous mettons sérieusement en doute vos expertises en matière de réformes du système éducatif.” martèle-t-il.

3 commentaires
  1. DODJIVI dit

    Tomety dans ses oeuvres. Un soit disant intellectuel qui ignore que c’est le Président Talon lui-même qui a ordonné aux iministres concernés de procéder à cette évaluation. Et Tomety propose que Talon les limoge pour les remplacer certainement par Tomety, ancien Dirceteur de je sais quelle école;;; nouvelle conscience…
    C’est à désespérer de l’intelligencia au Bénin.. Ce monsieur se prétend expert de tout alors qu’il ne connait même pas le mode de recrutement originel, ni le statut de ces enseignants pour lesquels l’évaluation est prévue.
    S’il n”a aucune idée de ces pré requis, on peut lui rafraîchir la mémoire.
    D’abord, il s’agit d’agents contractuels, dont le contrat peut être résilié à tout moment sans préjudice pour l’Etat
    Deuxièmement, ces gens ont été recrutés dans des conditions indignes d’un Etat de droit: pas d’évaluation préalable, aucune règle fixée pour ces recrutement organisés en privé par des Directeurs d’école et les censeurs qui ont ramassé leurs parents, copains et coquins, et autres pauvres hères qui ont dû payer des dîmes pendant de longues années aux recruteurs, sans compter les militants politiques (Fcbe notamment). Au total, pour l’essentiel, un ramassis d’incompétents, inaptes pour la plupart à transmettre des connaissances
    Ignorer ces réalités, c’est faire preuve de cécité intellectuelle dont Tomety est devenu une icône…

    1. Gildas dit

      Bonjour,
      Mon intention n’est pas de répondre à votre commentaire encore que je n’ai pas tout lu.
      Ce sont les phrases que j’ai lues au début qui m’ont inspiré.

      Chaque ministre est aussi un conseiller du chef de l’État qui est censé faire confiance à ses ministres conseillers et de surcroît, ”technicien” de leur portefeuille.

      En cette qualité, M. TOMETY estime à juste titre que ces 3 ministres n’ont pas vie’ conseillé le chef de l’État et donc ils ne méritent pas leur place.

      Son raisonnement n’est-il pas logique???

      Moi j’adhère entièrement à son analyse.

      A +

  2. Bola dit

    Il faut être beninois barbare et malade pour supporter une telle évaluation. Malgré leur mauvaise performance l’école beninoise a connu ses meilleurs résultats jamais obtenus. Et vous bornés pensez que cest juste de les remercier alors que en même temps les besoins en enseignants reste criard. Cest quelle réforme ça ? Vous soutenez pour soutenir. Talon ne peut plus se tromper. Quel miracle il a même fait au benin ? Vous allez en souffrir tous. A quelques jours de la rentrée il veut renvoyer des enseignants et vous acclamez. L’Afrique est malade et le développement nest pas pour demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus