Bénin – Assainissement des plans d’eau: le lac Ahémé débarrassé des « acadja »

Sous la conduite de la police fluviale, des agents des eaux forêts et chasse, l’assainissement des plans d’eau du Sud-Bénin annoncé a effectivement démarré le mardi 12 Août 2019. Une opération qui au terme permettra de débarrasser ces plans d’eau des engins qui l’encombrent. 

Le gouvernement béninois avec le soutien des partenaires techniques et financiers a entrepris l’assainissement d’assainir les plans d’eau du sud-Bénin. Cette initiative qui est la conséquence de la mauvaise gestion ou de la gestion abusive de ces plans d’eau visent à donner un nouvel aspect à ces plans d’eau et à les débarrasser de tout ce qui les encombre.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Bénin – Drame sur le lac Ahémé: les condoléances de Guy Mitokpè aux familles éplorées[/su_heading]

Ainsi, conformément au calendrier d’assainissement conjointement établi par le gouvernement béninois et ses partenaires, les opérations ont effectivement démarré ce mardi 12 Août 2019.  Les engins de pêches destructeurs ont été enlevés et les branchages exposés par les pêcheurs et prêts à être introduits dans les plans d’eau saisis et brûlés. Précisons que ces opérations se sont déroulées en présence des cadres du Ministère en charge de l’environnement, celui de l’agriculture et de la Pêche à travers l’Agence de Réhabilitation du lac Ahémé et de la direction de la production halieutique. 

La nasse à poissons communément « acadja » abusivement utilisé dans les eaux dans le département du Mono sont débarrassés des plans d’eau et incinérés par l’équipe en charge des travaux. Des filets moustiquaires, « Gbagbaloulou », lignes à hameçons non appâtés… tout ce qui encombrait les cours d’eau est évacué sous l’œil vigilant des responsables des « ONG » spécialisées recrutées pour accompagner l’équipe de leur expertise notamment en ce qui concerne la logistique, la communication et l’assistance juridique.

Soulignons que le rapport d’un atelier de partage de connaissances et d’engagement des politiques qui a eu lieu à Bénin Royal Hôtel de Cotonou, le 18 Septembre 2018, il est mentionné que l’usage de « acadja » n’est pas mauvais en soi mais c’est son utilisation abusive qui est déconseillée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus