RDC : un deuxième cas d’Ebola à Goma

Un deuxième cas d’Ebola a été détecté dans la ville frontalière de Goma en République démocratique du Congo.

La ville lacustre de plus de deux millions d’habitants est une plaque tournante des transports proche de la frontière rwandaise, faisant craindre une propagation de la maladie mortelle. Le bilan de l’épidémie actuelle a fait 1 790 morts. Des responsables de la santé congolais ont déclaré que le dernier cas en date concernait un homme originaire d’une communauté rurale du nord-est du pays, arrivé à Goma le 13 juillet et qui a ensuite été diagnostiqué. Ils ont déclaré que “toutes les mesures sont prises pour renforcer la surveillance aux points d’entrée et le contrôle sanitaire”, alors que le virus pourrait se propager aux pays voisins. La méfiance à l’égard des responsables de la santé et la violence exercée par les milices, en particulier dans les zones rurales, ont à plusieurs reprises entravé les efforts visant à contenir le virus.

“Nos équipes de réponse viennent de détecter et d’isoler un deuxième cas le 30 juillet 2019. Il n’est initialement pas lié au premier cas”, indique un communiqué officiel signé par le professeur congolais de recherche sur le virus Ebola, le professeur Jean-Jacques Muyembe. Selon la déclaration, le patient était en traitement au centre de traitement de Goma Ebola après son arrivée dans la ville en provenance d’un secteur minier de la province de l’Ituri.

Plus tôt ce mois-ci, un pasteur a été testé positif et est décédé plus tard après son arrivée à Goma en bus, faisant craindre que la maladie ne se propage rapidement à travers la ville densément peuplée. À la mi-juillet, l’Organisation mondiale de la Santé avait qualifié l’épidémie “d’urgence de santé publique de portée internationale “, une désignation rare utilisée seulement pour les épidémies les plus graves. Le virus Ebola est très contagieux et son taux de mortalité moyen est d’environ 50%. Elle est transmise à l’homme par des animaux sauvages et se propage par contact étroit avec le sang, les fluides corporels, les sécrétions ou les organes d’une personne infectée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus