Crise au Venezuela: un rapport de l’ONU accable sérieusement Nicolas Maduro

Le rapport de l’ONU sur le Venezuela est enfin rendu public. Cette enquête du Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme peint en noir la gouvernance de Nicolas Maduro surtout sur les questions de droits humains et de démocratie.

Michelle Bachelet, le Haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a rendu public son rapport d’enquête sur la crise sociopolitique au Venezuela. Selon elle, les principales institutions et l’État de droit au Venezuela ont été érodés. « L’exercice de la liberté d’opinion, d’expression, d’association et de réunion, et du droit de participer à la vie publique, comporte un risque de représailles et de répression », a déclaré devant le Conseil des droits de l’homme Michelle Bachelet.

« Notre rapport fait état d’attaques contre des opposants, réels ou supposés, et des défenseurs des droits humains, allant de menaces et de campagnes de diffamation à la détention arbitraire, à la torture et aux mauvais traitements, à la violence sexuelle, aux meurtres et aux disparitions forcées », a ajouté la responsable onusienne. L’ancienne présidente chilienne a fait remarquer que « la force excessive et meurtrière a été utilisée à plusieurs reprises contre les manifestants ». Le rapport indique qu’en 2018, 5 287 personnes ont été tuées dans des cas relevant de la « résistance à l’autorité », selon le gouvernement, au cours de ces opérations de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus