gaetane

Côte d’Ivoire: dos-à-dos avec Ouattara, Guillaume Soro lance un message aux chefs d’Etat africains

L’ancien patron de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, en froid avec le président Alassane Ouattara a lancé un message aux chefs d’Etat africains anciens comme ceux qui sont aux affaires.

Très en difficultés ces derniers temps après son divorce avec ADO qui lui a coûté son poste de vice-président à l’Assemblé parlementaire de la Francophonie (AFP), Guillaume Soro revient une nouvelle fois devant la scène politique. En effet, le député de Ferkéssédougou et ex-chef du gouvernement ivoirien a lancé un message fort aux dirigeants africains via sa page Facebook dont l’intégralité est la suivante:

« Certains anciens chefs d’Etat. D’autres le sont encore. D’autres ne le sont plus. La vie continue pourtant. Aujourd’hui, tu es. Demain, tu peux ne plus être. Hier, tu n’étais sûrement pas. Ainsi, roule la vie. Certains parmi ces Grands Hommes d’Etat de leur pays sont morts, d’autres ont été évincés du pouvoir et le ciel n’est pas tombé. Allons doucement. L’histoire nous enseigne que dans l’euphorie générale de temps en temps, il faut un bain d’humilité. On ne peut pas tout écraser. Seul Dieu détient le destin de chacun d’entre nous. Méditons ensemble cette phrase biblique. Poussière, nous étions, poussière nous sommes et poussière nous retournerons. L’arrogance et le mépris sont des maladies infantiles du Pouvoir. Que Dieu nous en préserve » a écrit l’élu.

Un message qui certainement est destiné à un public cible et très restreint vu les mots choisis pour exprimer le caractère éphémère du pouvoir politique. De sa démission du perchoir à l’échec de l’AFP passant par son divorce avec son ex-patron, Soro doit se faire une nouvelle place sur l’échiquier politique avant la prochaine échéance électorale fixée au mois d’octobre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus