Bénin – Sortie de crise: échos défavorables pour la proposition de Lionel Zinsou

Lionel Zinsou s’est fendu d’un texte sur sa page facebook ce vendredi 12 juillet pour appeler à la formation d’un gouvernement d’union nationale. Pour le Franco-Béninois, ce sera le gage d’une sortie de crise. Très tôt, les Béninois, surtout ceux qui ne partagent pas la gouvernance actuelle, se sont ligués contre pour diverses raisons.

Pas question d’un gouvernement d’union nationale. C’est en clair le message que certains internautes et activistes ont posté en réponse à la proposition de l’ancien premier ministre de Boni Yayi. Plusieurs raisons motivent leur réaction. Pour certains, le peuple a donné mandat à Patrice Talon pour diriger le pays pendant cinq ans et dressé un bilan. Composer avec l’opposition pourrait lui être fatale étant donné que le peuple ne reconnaîtra que le chef de l’Exécutif seul comme responsable du bilan, qu’il soit positif ou non.

Pour d’autres, la proposition du challenger de Patrice Talon au second tour de la présidentielle de 2016 n’est pas compatible avec les réalités béninoises. Le slogan de “il ne connaît vraiment pas le pays” refait alors surface. Ceux-ci font allusion au gouvernement à trois têtes, communément appelé monstre à trois têtes des années 1960.  En effet, l’histoire politique renseigne que, Sourou Migan Apithy  accède à la Magistrature suprême en union avec Justin Tomètin Ahomadégbé et Hubert Maga au sein d’un conseil présidentiel. Ceci suite à une crise qui a failli remettre en cause l’unité nationale. Mais très tôt, des dissensions apparaîtront entre les deux premières personnalités. Empêtrés dans des conflits d’attributions sur fond d’excès de pouvoir et de croc-en-jambe, Apithy et Ahomadégbé vont montrer au grand jour leur incapacité à taire leurs vieilles querelles et cohabiter pacifiquement dans l’intérêt supérieur de la Nation.

De ce point de vue, recommander la formation d’un gouvernement d’union nationale pourrait être une ouverture vers d’autres conflits au lendemain incertain.

Sur l’initiative des lois par le gouvernement

Dans sa proposition, Zinsou pense que le gouvernement d’union nationale résoudrait la question de l’illégitimité de l’Assemblée nationale: l’opposition serait désormais associée   aux projets de loi qui seront transmises à l’Assemblée. Mais hélas, c’est sans compter avec le fait que la constitution ainsi que le règlement intérieur de l’Assemblée nationale n’enjoignent pas aux députés d’adopter forcément toutes les lois à eux soumises par l’Exécutif. Ils peuvent décider de l’adopter ou non. Mieux, les députés ont la latitude d’initier des lois par eux-mêmes à travers des propositions de lois. A moins que les élus du peuple acceptent volontiers de renoncer à cette prérogative pour s’inféoder au probable gouvernement d’union nationale. Autrement, cet exécutif -là ne sera pas d’une grande efficacité . Cela pourrait ressembler à une farce, une trahison du peuple résistant, alertent certains observateurs.

1 commentaire
  1. Cosmax dit

    Trouillards va…quel genre de competiteurs etes vous donc. Prenez donc exemple sur cette equipe de foot que vous instrumentalisez tant

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.