Bénin: risque de rupture entre les confédérations syndicales et la base

L’évaluation diagnostique projetée par le gouvernement dans le secteur éducatif risque de porter un coup fatal aux organisations syndicales. La  cause: les positions visiblement tranchées des représentants syndicaux et de celle de leur base. 

Depuis quelques heures, il circule sur les réseaux sociaux un compte rendu d’une séance de travail tenue entre les ministres de l’enseignement primaire et secondaire et certains responsables syndicaux. Le relevé de ce travail préparatoire serait déjà signé par les deux parties. Il est fort probable que les enseignants reversés de 2008 composent le 14 août prochain, si éventuellement le relevé de la séance de travail du mardi 30 juillet est fidèle à ce qui se dit dans les milieux syndicaux.

Par-contre, les enseignants à la base ne sont pas disposés à voir les choses de cette façon. A l’allure où vont les choses, une rupture risque de s’installer entre les responsables syndicaux et leurs mandants. Car certains parlent déjà de la traîtrise de leurs responsables et promettent prendre leur destin en main. Des assemblées générales continuent d’avoir lieu dans les régions pour convaincre tous les enseignants à adopter une position commune pendant que des négociations se poursuivent dans les murs du ministère. Ce qui risque de gonfler la liste des formations syndicales déjà pléthorique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus