Bénin / Rencontre Patrice Talon – Partis politiques: la réaction de l’USL de Sébastien Ajavon

La rencontre entre le chef de l’Etat Patrice Talon et les partis politiques n’ayant pas pu avoir le certificat pouvant leur conférer une légitimité, a eu lieu hier lundi 15 Juillet 2019. Au terme de cette rencontre, les invités du président sont restés sur leur faim, à en croire la réaction d’un des représentants du parti USL de Sébastien Germain Ajavon.

Le lundi 15 juillet 2019, s’est tenue au palais de la marina une rencontre initiée par le le chef de l’Etat, le président Patrice Talon et les partis politiques qui n’ont pas eu jusqu’à ce jour le fameux certificat de conformité. Pour les invités du président Talon, cette rencontre n’a pas pu combler leur attente.

Au micro de nos confrères de frissons radio, un des représentants du parti USL, Monsieur Fidèle Sonon dit:

Il ne s’agit pas d’une rencontre du chef de l’Etat avec les partis de l’opposition parce que toutes les figures de l’opposition et tous les partis de l’opposition ne sont pas représentés à cette rencontre et aussi il ne s’agit pas du début du dialogue annoncé par le président de la république et voulu par tout le monde. C’était la volonté du président de la république de rencontrer les partis ayant manifesté leur intention de se conformer aux nouvelles lois électorales notamment la charte des partis politiques et le code électoral. Des dires du président de la république, il a la volonté de débloquer, le blocage administratif qu’ils ont mis et c’est jeudi que nous devions rencontrer le ministre de l’intérieur pour échanger sur ce qui est faisable et sur ce qui n’est pas faisable, nous supposons. Le président de la république n’a pas été en mesure de dire à chaque parti, si vous faites ceci, nous allons vous donner le certificat. Je vous parle d’une certaine déception, c’est-à-dire, nous étions allés réfléchir avec le président de la république au déblocage alors que nous pensons qu’il suffit d’un geste administratif soit simplement de dire, écouter, venez chercher vos récépissés ou votre autorisation d’existence. Si la séance que nous avons eu avec le président de la république pourrait suffire à l’administration publique, je dirais oui, mais si nous allons rentrer encore dans un autre processus de ‘’va et vient’’ je crains que l’USL ne soit pas partant.

3 commentaires
  1. TOUTOUOLA dit

    Monsieur Fidèle Sonon dit….”c’est-à-dire, nous étions allés réfléchir avec le président de la république au déblocage alors que nous pensons qu’il suffit d’un geste administratif soit simplement de dire, écouter, venez chercher vos récépissés ou votre autorisation d’existence”. Est illétré, celui qui ne comprend pas dans cette phrase, une demande” d’arrangement.”
    Comment voulez-vous que le président les prennent au sérieux. !!!!Le M. veut en finir avec ces pratiques et toi responsable politique, depuis septembre 2018, tu n’as pas intégré qu’il ne s’agit plus d’avoir un parti, mais il faut que qu’il soit réglementaire vis à vis des lois dans le domaine. C’est pourtant simple à comprendre!
    Il faut se mettre au travail et assainir son camp pour être réglo et vous pèserez davantage dans les discussions.

  2. Coovy dit

    La responsabilité exige un minimum de conditions pour obtenir un certificat de conformité.
    Un Président responsable ne peut jamais autoriser tout le monde à aller chercher son certificat, sans autre forme de procès.
    Les propos du représentant de l’USL nous montre déjà le type de gouvernance que ce parti veut proposer au Bénin. J’espère que d’autres responsables de l’USL monteront au créneau pour rectifier le tir. Il en va de la crédibilité de ce parti.

  3. Aziz dit

    Eux là condition pour voir du bien en ce que le président fait c’est que le président demande un jour à la justice d’abandonner ses poursuites contre leur fugitif de président d’honneur(Ajavon).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus