Bénin: la Cstb saisit les juridictions contre l’élection des travailleurs au Ces

Quatre représentants des travailleurs ont été élus pour siéger au sein de la sixième mandature du conseil économique et social. Sur les quatre, aucun membre de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) ne s’y trouve. Alors qu’elle est la plus représentative selon les élections professionnelles (44,76%). Du coup, le secrétaire confédéral a saisi les juridictions compétentes pour se faire justice. C’est au cours d’un entretien exclusif qu’il s’est confié à Bénin Web TV.

La confédération syndicale des travailleurs du Bénin est en colère contre la pratique qui est en porte à faux avec la loi en vigueur. Les représentants des travailleurs qui doivent siéger au sein du conseil économique et social ne doivent plus être élus. Allusion faite au décret n°2013-552 du 30 décembre 2013 en son article 7 qui stipule: “les Centrales et Confédérations Syndicales représentatives se répartissent les sièges dans les fora de représentation, proportionnellement aux résultats des élections professionnelles nationales, départementales, municipales ou communales et au nombre de places disponibles dans le secteur considéré“. 

Pour Nagnini Kassa Mampo, sa confédération a droit à deux sièges sur les quatre. Etant donné qu’elle totalise près de la moitié des suffrages aux dernières élections professionnelles. Les deux autres qui remplissent les conditions pour siéger dans les fora de représentativité sont, selon kassa Mampo, la CSA-Bénin : 18,51 % et la CGTB (16,63%). Alors que les travailleurs devaient désigner leur représentant sur cette base, la ministre de la fonction publique a convoqué les syndicalistes pour une élection. Pour avoir reçu des reproches en 2014 après avoir boycotté l’élection sous prétexte du respect de la loi.

En dépit de ses explications, raconte le secrétaire général confédéral, le ministre a laissé les élections se dérouler. Kassa Mampo dit avoir constaté une complicité entre les autres syndicalistes et le gouvernement pour violer la loi. A l’arrivée, deux centrales syndicales qui ne sont pas représentatives, au regard des dernières élections professionnelles sont élus pour siéger au conseil économique et social.

Un recours au chef de l’Etat

Ne pouvant pas laisser l’injustice perdurer, le secrétaire général de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin a adressé un recours gracier au chef de l’Etat. Il espère qu’une suite favorable soit donnée à sa requête. Il ne s’est pas contenté d’un recours. Nagnini Kassa Mampo a saisi d’autres juridictions compétentes pour se faire entendre. Il est confiant étant entendu que ce sont les lois de la République qui sont, à ses dires, violées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus