gaetane

Bénin – Crise politique: Patrice Talon foncièrement opposé à une assise nationale

Les parties antagonistes de la crise qui divise le Bénin depuis les dernières élections législatives n’entrevoient pas les mêmes solutions de sortie de crise. Si l’opposition dans sa majorité appelle à une assise nationale, la mouvance au pouvoir ne voit pas les choses sous le même angle.

Beaucoup de personnalités politiques notamment de l’opposition, trouvent le salue à la crise actuelle par une assise nationale à laquelle sera conviée tous les corps constitués du pays. Une conception que ne partage pas la mouvance au pouvoir. Lors de la séance de travail qu’il a eu ce lundi 15 Juillet 2019, le chef de l’Etat béninois, le président Patrice Talon l’a encore martelé devant ses hôtes: il n’entend pas organiser une assise nationale.

Bénin – crise électorale: voici le calendrier de rencontres des partis avec le ministre de l’intérieur

A en croire Don klam Abalo dans l’émission « sans Langue de Bois » du dimanche 21 Juillet 2019, le président Patrice Talon n’est pas dans une démarche de convoquer une assise nationale. La convocation d’une dizaine de partis politiques à la présidence de la république alors que le clergé catholique a entamé une médiation, n’est que la confirmation de la position du président de la république.  » Le président de la République a dit clairement qu’il n’entendait pas convoquer des assises nationales. Pour lui, c’est très clair. Il l’a dit clairement. Le président de la République ne reconnait même pas que nous sommes dans une crise… » a fait savoir Don Klam Abalo.

A le croire, la résolution de la situation actuelle passe pour le chef de l’Etat à relire les chartes des partis politiques ou le code électoral. Une position bien opposée à celle des forces de l’opposition qui estiment qu’au delà de la crise politique, le Bénin traverse une crise sociale, une crise morale et une crise identitaire sans précédent qui nécessite le dialogue. Il conclut que le président de la République n’est pas disposé à contribuer au dégel.

11 commentaires
  1. Toutouola dit

    Toutes les solutions ne passent pas forcément par une conference nationale. Nous avons muris depuis ce temps. C’est une nouvelle étape, un nouveau virage à prendre ensemble. Après le maxisme, le pluralisme non maîtrisé avec les conséquences desastruses que nous connaissons. Il nous faut dépoussiérer tous ça pour être meilleur.

  2. Dine le Président dit

    Il n’y a vraiment pas de crise. S’il y en avait, elle est conjuguée au passé.
    Aujourd’hui, tout le monde vaque à ses occupations quotidiennes pour aboutir aux cinq besoins fondamentaux.

    Notre Assemblée Nationale est installée et reconnue par la communauté internationale avec satisfecit de ses pairs. Place reste au vote des lois et le contrôle de l’action gouvernementale pour faire révéler le BÉNIN

    1. Ledoux dit

      Voici un fripouille de Klėbė on dirait que tu es sous infusion de SODABI. Quelle parlement est connu ?
      Même au niveau national ce N est pas connu. À preuve de contraire interna tional.

  3. Fracasse dit

    Assises nationales pour quoi faire ? A cause de politiciens cancres réfractaires aux lois et de voleurs et narcotrafiquants en fuite?
    De vraies bêtises!!!!

  4. ade dit

    Mr Dine vous voulez parler du contrôle ou de l’autocontrôle?RIrrrr

  5. AZALOU dit

    Monsieur Talon comprenez bien, et il n’y a rien d’anormal à cela n’a ni l’intelligence, ni les competences, ni le coeur du General Kerekou. Il ne rentrera donc pas dans l’histoire.
    Le passage de la Rupture et des 3% d’electeurs et Klebes compris est un pet nauséabond pour 96% des citoyens béninois. Ce sont des molécules polluantes pour la paix.

  6. Djobido dit

    N’en deplaise à Fracasse, les susdites assises finiront par s’imposer et se faire.

  7. Bidao dit

    Les kélébés n’irons pas de l’évolution dans leurs vies avec celui qu’ils soutient.
    Quand on lire le commentaire de certains on sent que la mal édition les dérange.
    Mais pourquoi la nature des kélébés sont toujours maudit comme ça je ?
    C’est à travers de leur famille qu’ils ont rater l’éthique l’intégrité et la vérité.
    Du courage vous les kélébés comme la nature vous a déjà vous maudit, nous ne pouvons pas refuser votre commentaire.

  8. Toutouola dit

    «Fracasse» ils finiront par l’écraser et rentrer dans les rangs. Sinon, ils seront tous des hors la loi. Ca fait presque 60ans qu’ils ne savent plus ce que cela veut dire. Il ne suffit pas de s’appeler republique pour que tout soit droit.

  9. Ghost babaguida dit

    J’ai honte pour un président de la république de mon pays qui d’abord ment comme il respire chaque jour que Dieu fait on dirait que le don suprême qu’on lui aurait donner c’est le mensonge et le mal dans toutes ses dimensions.
    Comment comprendre , un peu arrière il a reconnu que nous sommes en crise et aujourd’hui ne le reconnais vraiment ceci dénote d’une faillite morale et intellectuelle. Mieux je me demande si étant donné que l’homme est pluries dimensionnelle, comparativement à un président

  10. Prince dit

    Moi je comprend le chef de l État et ça ne m etonne pas puisque tant qu’il ne voit pas le danger fans ses cuisses basta il verra bien ce danger et saura comment s y prendre. Ici c’est le bénin et non le Rwanda c’est ma seule chance qu’il a sinon si c’était ailleurs il aurait déjà compris tout mais qu’il n oublie jamais que la frustration a été tjrs source de guerre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus