Bénin – Affaire Lionel Zinsou: voici les réquisitions du Ministère public

Le procès contre Lionel Zinsou dans le dossier “d’usage de fausse attestation ou de certificat falsifié et de dépassement de dépense de campagne” a repris ce vendredi 19 juillet 2019. A l’audience de ce jour, le Ministère public a présenté ses réquisitions contre l’ancien premier ministre. Après, la parole a été donné à la défense qui a fait sa plaidoirie. Mais le mis en cause devra attendre le 02 août pour être fixé sur son sort.

Douze (12) mois d’emprisonnement assorti de sursis et deux cent mille (200.000) francs Cfa d’amende ferme. C’est la peine requise contre Lionel Zinsou par le Ministère public. Selon La Nouvelle Tribune qui a publié l’information, cette réquisition, notamment l’amende a été portée à la hausse après la plaidoirie de la défense. Ainsi, au lieu de deux cent mille (200.000) francs cfa, le montant de l’amende passe à cinquante millions (50.000.000) de francs cfa.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Bénin – Affaire Lionel Zinsou: intégralité de la décision de la Cour constitutionnelle[/su_heading]

Après les réquisitions du Ministère public et la plaidoirie de la défense, le juge en charge du dossier a convoqué les différentes parties pour le 02 août 2019 pour le verdict. Selon Me Robert Dossou, l’un des avocats de Lionel Zinsou, tout porte à croire qu’il s’agirait d’un acharnement politique, surtout que l’éligibilité de Lionel Zinsou aux présidentielles de 2021 pourrait être remise en cause avec cette réquisition du Ministère public.

Lionel Zinsou et les soucis judiciaires 

Candidat aux élections présidentielles de 2016, les tracasseries judiciaires ont commencé pour Lionel Zinsou en mars 2018. En effet, le patron de l’entreprise Ebomaf Mahamadou Bonkoungou a déposé une plainte contre l’ancien premier ministre dans une affaire de prêt d’argent. Rejetant les faits portés à son encontre, Lionel Zinsou a aussi déposé une plainte contre son vis-à-vis pour escroquerie. Avec l’intervention de certains présidents de la sous-région, les deux hommes sont parvenus à un règlement à l’amiable.

Mais le retrait de la plainte par Ebomaf Mahamadou Bonkoungou n’a pas mis fin aux soucis judiciaires de Lionel Zinsou. En effet, un autre dossier a été soulevé par le Ministère public. Il s’agit du dossier “d’usage de fausse attestation ou de certificat falsifié et de dépassement de dépense de campagne”. L’exception d’inconstitutionnalité soulevée par la défense a ralentit le procès, mais elle n’a pas prospéré auprès de la Cour constitutionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus