gaetane

Asie du Sud: la mousson a déjà fait environ 270 morts

En Asie du Sud, la mousson, un vent périodique souvent accompagné d’orages ou de cyclones dévastateurs, qui souffle alternativement de la terre vers la mer et qui change de direction selon les saisons a déjà fait des centaines de victimes. De juin à septembre, elle provoque des inondations et glissements de terrains meurtriers dans différents pays d’Asie du Sud.

Ces pluies torrentielles qui frappent l’Asie du Sud touchent des millions d’habitants. Selon le nouveau bilan publié par les autorités des pays touchés ce mercredi 17 juillet 2019, la mousson a déjà coûté la vie à au moins 270 personnes.

 

Asie du Sud: la mousson a déjà fait environ 270 morts - Bénin Web TV

Les inondations et l’effondrement de bâtiments ont donc provoqué la mort d’une centaine de personnes dans différentes zones dans le Nord de l’Inde et le déplacement des dizaines de milliers de personnes. La moitié des décès est concentré dans les Etats du Bihar et d’Assam.

« Il a plu ces derniers jours, des glissements de terrain ont endommagé de nombreuses maisons et beaucoup de gens souffrent », a expliqué une résidente du district de Cox’s Bazar, dans le sud du Bangladesh. Dans ce pays, le dernier bilan en date fait état d’un tiers du territoire déjà submergé d’eau, de 59 morts, dont 10 dans les gigantesques camps de réfugiés rohingyas. « Les enfants sont emportés lorsqu’ils traversent les cours d’eau. »

Au Népal, les inondations ont tué au moins 83 personnes et déplacé 17 000 familles. Mais avec le retrait progressif des eaux, les habitants commencent à rentrer chez eux, a confié un porte-parole du ministère de l’Intérieur à l’AFP.

Les autorités pakistanaises ont quant à elles recensé 30 morts, dont sept membres d’une même famille tués dans l’effondrement du toit de leur maison près de la ville de Lahore.

Mais, si ce phénomène provoque des destructions et fait des victimes chaque année comme mentionné plus haut, il est indispensable pour l’irrigation des cultures et le remplissage des réserves d’eau sauf que cet avantage est bien maigre en considération de l’immensité des dégâts surtout en terme de perte en vies humaines due à cette intempérie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus