Afrique du sud: Jacob Zuma menacé de mort

L’ancien président Sud-africain, Jacob Zuma, a déclaré qu’un correspondant anonyme avait menacé de le tuer, lui et ses enfants, après le premier jour d’interrogatoire mené dans le cadre d’une enquête sur la corruption.

Lorsque l’audience a repris mardi, M. Zuma a déclaré dans son témoignage qu’un appel téléphonique auquel son assistant personnel, avait répondu lundi soir, disait: “Dites à Zuma que nous allons le tuer, ainsi que ses enfants et son entourage”. Le juge président Ray Zondo a déclaré que toute menace de violence et d’intimidation était “totalement inacceptable”, ajoutant que les témoins convoqués devant la commission d’enquête devaient bénéficier de la plus grande protection.

Mais le juge Zondo a mis en doute le niveau de protection offert à l’ancien chef d’État par rapport à ce qu’il reçoit déjà: “Ce que je ne sais pas, c’est si vous ne disposez pas déjà d’une protection maximale, savoir s’il y a quelque chose au-delà de la protection que vous obtenez. “ L’enquête porte sur des allégations selon lesquelles l’ancien président aurait supervisé un réseau de corruption au cours de son mandat. Les allégations à l’encontre de M. Zuma se concentrent sur ses relations avec la famille controversée Gupta, accusée d’influencer les nominations au Cabinet et d’obtenir des offres publiques lucratives grâce à la corruption. Il a également été accusé de corruption par la société de logistique Bosasa, dirigée par la famille Watson. Ils nient toutes les allégations d’actes répréhensibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus