gaetane

Soudan-violences meurtrières : l’ONU réagit

La tournure meurtrière que prenne la situation actuelle au Soudan ne laisse pas indifférente l’Organisation des Nations Unies. Elle condamne l’agissement de l’armée et appelle à la retenue.

Le bras de fer opposant les contestataires du Conseil militaire de transition, qui tient le pouvoir depuis la chute d’Omar el-Béchir, a pris un tour extrêmement violent ce lundi après-midi à Khartoum. Le bilan des décès s’élève à au moins 30 personnes tuées ainsi que de nombreux blessés. Et pourtant la tension ne cesse de monter, laissant planer une inquiétante croissante elle également. Pour le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, qui se dit très “alarmé” par la situation actuelle qui secoue le pays, il est plus que jamais important de privilégier une résolution pacifique au détriment de l’usage de la violence. Il en appelle donc, à la retenue et condamne avec fermeté l’usage excessif de la force par les autorités soudanaises contre les manifestants et a appelé à une enquête indépendante après une violente dispersion de manifestations ayant fait 30 morts à Khartoum lundi dernier.

En effet, dans la journée d’hier lundi 3 mai 2019, des barricades dressées par les manifestants ont été dispersées par l’armée, et selon certains témoignages, « L’armée a envahi les rues entourant le sit-in, et a utilisé des balles réelles, des gaz lacrymogènes et des matraques ».

 

 

1 commentaire
  1. Ledoux dit

    Oui mais apres la prise du pouvoir par les militaires, le pouvoir ne se remets pas immediatement comme. Quand les militaires prennent le Pouvoir, le Parlement est d’abord dissout, et le temps d’une Election Legislative et Presidentielle pevent prendre au moins 12 Mois, si tout va plus vite.
    Donc je Conseil au soudanais de rester tranquille, car ces Militaires ne sont pas venus pour rester. Ils sont la pour defendre l’injustice. C’est tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus