Monnaie unique de la CEDEAO: l’abandon du CFA et des monnaies nationales décidé ce samedi 29

Ce samedi 29 juin 2019 à Abuja au Nigéria aura lieu le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédéao, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. Une rencontre qui permettra de discuter de l’abandon du CFA et des monnaies nationales respectives des autres pays membres de l’institution, pour une monnaie unique qui serait baptisée « Eco ».

Les 15 pays membres de la Cédéao ne désespèrent pas d’atteindre en 2020 l’objectif d’instaurer une monnaie unique. Ce samedi 29 juin 2019, les chefs d’Etat et de gouvernement de ces pays d’Afrique de l’Ouest vont discuter de l’abandon du CFA et de leurs monnaies nationales respectives pour une monnaie unique, qui serait baptisée Eco.

Ce sommet qui se tiendra à Abuja au Nigéria doit régler les derniers détails liés à cette future monnaie. Les chefs d’État de la Communauté se pencheront sur l’agenda de la monnaie unique de la zone, en épluchant les différents aspects du rapport du comité interministériel des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales. Il s’agit, entre autre, du régime de change, du cadre de politique monétaire et le modèle de la Banque centrale.

En effet, réunis les 17 et 18 juin à Abidjan (Côte d’Ivoire), le Comité ministériel sur le programme de cette monnaie unique a confirmé sa mise en place dès 2020. A cet effet, six (6) recommandations ont faites par les membres du comité ministériel.

Il s’agit :

  1. Au titre du régime de change, il a été retenu un régime de change flexible assorti de ciblage d’inflation comme cadre de politique monétaire ;
  2. S’agissant du modèle de la future banque centrale de la CEDEAO, il a été convenu l’adoption du Modèle de Système fédéral des Banques centrales ;
  3. Sur le choix de la dénomination de la Monnaie Unique de la CEDEAO, le consensus s’est dégagé autour de la dénomination « ECO » ;
  4. Concernant l’état de convergence macroéconomique, les Etats membres sont invités à prendre les mesures idoines en vue de respecter de manière durable les critères de convergence macroéconomique en tant que conditions sine qua non pour la création d’une union monétaire crédible au sein de la CEDEAO ;
  5. En vue de permettre une meilleure évaluation des sentiers de convergence, les Etats membres sont exhortés à prendre des dispositions diligentes pour élaborer et transmettre à la Commission de la CEDEAO, leurs programmes pluriannuels de convergence 2020 – 2024, au plus tard le 31 octobre 2019, conformément aux dispositions de l’Acte Additionnel A/SA /.4/06/12 du 29 juin 2012 portant Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO ;
  6. S’agissant des retards dans la mise en œuvre des activités de la Feuille de route révisée, les capacités humaines des institutions régionales impliquées dans sa mise en œuvre doivent être renforcées en vue de leur permettre d’accélérer l’exécution des activités programmées.
Commentaires (9)
Ajouter Commentaire
  • Voltaire

    Le jour que cette monnaie unique verra le jour les pays francophones seront indépendants pour une seconde fois.

  • Redaiwa

    Bravo à nos frères de la CEDEAO pour ce grand pas vers l’indépendance économique vis-à-vis de la France…
    En attendant la monnaie unique africaine.

  • Tobias

    Si tous les chefs d’états membres de la CEDEAO ont la même mentalité de OUATTARA, cette monnaie ne verra jamais le jour.

    • Belyassia Ahmed

      La publicite ne me laisse meme pas le temps de terminer mon commentaire.c’est bien dommage

  • Tobias

    Si tous les chefs d’états membres de la CEDEAO ont la même mentalité que OUATTARA, cette monnaie ne verra jamais le jour.

  • Shekina

    J’espère que cette fois ci, la France n’aura pas son mot à dire là-dedans et que les États Africains ne se tourneront point vers la France pour quoi que ce soit ! Courage à vous ! Notre indépendance sur tous les plans, nous l’aurons !!!

  • KOUAME

    Je suis vraiment content d’entendre ça mais est ce que cette monnaie aura la même valeur que le CFA où bien un plus lourde que le CFA.

  • Dosso Drissa

    Ne vous réjouissez pas trop vite.
    Il y a un sérieux désaccord fondamental, le siège et le trésor de la monnaie ECO. Chez les pays francophone, le siège à ABIDJAN et le trésor à Paris. Pour les pays anglophones, le siège et le trésor a Abuja. Ce qui veut dire que la France est toujours ingérée dans la CEDEAO. Elle n’a pas l’intention de lâcher prise. Les africains doivent saisir cette opportunité pour se défaire de cette chaîne impérialiste et colonialiste.

  • yaovi agueh

    Votre commentaire:est-ce nos Etats sont prêts pour aller à cette monaie unique?parce que nos Etats n’ont pas la volonté politique,avec cette mauvais gouvernance qui gangraine dans nos pays,dans toute cette insécurité que traverse nos Etats;il nous faut beaucoup attentions