LDC- Liverpool : le signe indien pour Jurgen Klopp qui a finalement tenu sa promesse

Alors que le technicien allemand Jurgen Klopp reste sur une série de 6 finales perdues, l’homme a retrouvé le sourire en Espagne ce 1er juin en s’offrant avec Liverpool la plus prestigieuse Coupe d’Europe (clubs). Un objectif miroité dès son avènement en 2015 sur le banc des Reds.

L’ancien entraîneur du Borussia Dortmund a dit dès sa prise de fonction en Angleterre être venu pour remporter la C1. Après sa finale perdue contre le Real Madrid, certains amoureux du cuir rond lui ont tôt collé l’étiquette de malchanceux en finale. Dans sa réponse lors d’une interview relayée par 90min, l’homme a une autre lecture de ce qu’on peut aujourd’hui qualifier de mauvaise passe. « …? Ce n’est pas de la malchance. Depuis 2012 (vainqueur de la Coupe d’Allemagne avec Dortmund Ndlr), à part en 2017, j’ai atteint des finales. Je suis probablement le détenteur du record du monde sur ces sept dernières années des demi-finales gagnées. », a lancé l’allemand qui ne se voit pas du tout comme un perdant.  » C’est pourquoi nous sommes ici pour gagner des trophées. Je peux toujours prendre confiance avec ce record. », a-t-il conclu avant la finale 2019 de C1 qu’il a enfin remportée après ses échecs de 2013 sur le banc de Dortmund et 2018 à Liverpool.

Jurgen Klopp depuis ce 1er juin a conquis le cœur des supporters de Liverpool. Puisque l’homme a non seulement comblé une attente de près de 14 ans, mais il est le bâtisseur de la nouvelle équipe qui donne de l’assurance et de la sensation aux fans. La ville de la Mersey n’a plus connu cela depuis la miraculeuse finale en 2005. Seuls les titres font respecter les entraîneurs ?

Les séries noires de Klopp

Sur le banc de Dortmund en 2013, il a perdu la finale de ​Ligue des champions (2013). Toujours avec le même club, il est tombé deux fois de suite en finale de Coupe d’Allemagne (2014 et 2015). Arrivé en 2015 à Liverpool (Angleterre), le technicien allemand a continué sa série noire. Klopp a fini finaliste malheureux des finales de : Coupe de la Ligue en 2016, l’Europa League (même année) et l’édition 2018 de la LDC.

L’heure de Dieu est la meilleure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus