gaetane

CAMES: de lourdes sanctions contre Dandi Gnamou et Ibrahim Salami

La 36ème Session Du Conseil des Ministres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) qui s’est tenue à Cotonou s’est penchée sur les faits de « manquements aux devoirs éthiques » reprochés à certains enseignants. De sources concordantes, les mis en cause dont Dandi Gnamou et Ibrahim Salami ont écopé de lourdes sanctions.

Selon le rapport de la Commission d’éthique et de déontologie (CED) du CAMES, les cinq (05) mis en cause dans le dossier dont Dandi Gnamou du Benin, Dodzi Kokoroko du Togo, Adama Kpodar , Djedro Francisco Meledje de la Côte d’Ivoire et Ibrahim Salami David du Bénin ont été tous sanctionnés.

L’affaire portée devant le CED contre ces derniers évoque des « manquements divers à leurs devoirs éthiques ». Selon Le Temps , il est reproché à Dandi Gnamou,  et ses co-accusés d’avoir profité de leurs différentes positions pour  « empêcher leurs collègues à accéder au statut d’agrégation pour certains, et d’avoir œuvré à leurs échecs aux différents examens pour accéder au grade de professeurs agrégés pour d’autres ». En ce qui concerne Ibrahim Salami, c’est une affaire de plagiat qui le met en opposition avec un autre enseignant.

Les sanctions infligées varient d’un mis en cause à un autre. En ce qui concerne Dandi Gnamou, le CED a décidé de la rétrograder. Elle ne serait donc plus professeur titulaire. Quant à Ibrahim Salami, il est interdit d’activités académiques au niveau du CAMES pendant trois ans,  pareil pour le Professeur Dodzi Kokoroko, président de l’Université de Lomé (Togo).

En avril dernier, les avocats des mis en cause avaient dénoncé un vice de procédure dans les actions engagées contre leurs clients. « Nos clients n’ont jamais eu accès aux pièces de leurs dossiers », avait protesté l’un des conseils.

1 commentaire
  1. Valentin dit

    Cames: de lourdes sanctions contre Dandi Gnamou et Ibrahim Salami;
    Selon le rapport du Commission d’éthique et de déontologie (CED) du Cames, les cinq (05) mis en cause dans le dossier dont Dandi Gnamou du Benin, Djodi Kokoroko du Togo, Adama Kpodar , Djedro Francisco Meledje de la Côte d’Ivoire et Ibrahim Salami David du Benin:
    Il est reproché à Dandi Gnamou, Ibrahim Salami et leurs co-accusés d’avoir profité de leurs différentes positions pour « empêcher leurs collègues à accéder au statut d’agrégation pour certains, et d’avoir œuvré à leurs échecs aux différents examens pour accéder au grade de professeurs agrégés pour d’autres ».
    Mais, comment peut t- onappelé de tels actes posés par de sadres.
    Si ceci est vrai, nous pouvons donc affirmer que des cadres sont des boureaux des cadres.
    Intellectuels africains pourquoi pouvez vous teres aussi mesquins les uns vis a vis des autres. heureusement que rien n’est plus comme avant ou on nageait dans l’impunité

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus