Bénin – Violences post-électorales: des chasseurs invisibles parmi les manifestants?

Après quelques jours de violentes manifestations à Tchaourou et à Savè, les éléments des forces de l’ordre ont pu maîtriser la situation en dégageant la route inter-état Cotonou-Parakou. Mais dans leur rang, plusieurs blessés; oeuvre de prétendus chasseurs invisibles tapis parmi les manifestants. 

L’échauffourée entre force de l’ordre et population dans la Commune de Tchaourou et Savè commencée en début de semaine a connu une accalmie en fin de semaine grâce à une opération conjointe menée par les éléments de l’armée de terre, de l’air et de la marine. Mais au décompte, plusieurs blessés dans le rang des agents de l’ordre. Selon le conseiller technique du ministre Sacca Lafia qui s’est prononcé sur la chaîne du service public,  il y a une trentaine de blessés dans le rang des forces de l’ordre et seulement deux du côté des manifestants.

Selon des indiscrétions, des chasseurs invisibles et des chasseurs venus des pays voisins se seraient infiltrés parmi les manifestants. Se serait aux dires de certains, ces prétendus chasseurs invisibles qui auraient alourdi le nombre des blessés dans le rang des éléments de l’armée béninoise. Mais pour Spéro Goutchola, conseiller technique au Ministère de l’intérieur et de la sécurité publique, c’est la patience et le sens professionnel des forces de l’ordre qui justifient le nombre faible de blessés enregistré au niveau des populations.

Rappelons que la violence qui a éclaté en début de semaine est la réaction de certains individus de cette localité face à une opération d’interpellation de présumés responsables des actes de violences du dimanche 28 avril 2019.

5 commentaires
  1. magbedo dit

    S’il vous plait nous lecteurs nous demandons de bonnes analyses de votre part. Comment des chasseurs invisibles parmi les manifestants, c’est ridicule. C’est bien vrai que tout est possible. Mais regardez un peu nos voisins du Burkina qui subissent les affres sans pitié des terroristes allez vous nous dire que ces populations ces chasseurs DOZO n’ont pas des pouvoir mystiques? Ce sont ces propos qui font croire à certaines personnes quelles détiennent un pouvoir infaillible. Conscientisez plutôt nos populations, qui sont bien sûr nos frères et sœurs. Dans un autre pays africain il y a quelques années les chasseurs ont été tellement adulés que, à la fin ils ont tous péris devant les armes de guerre des militaires. Il faut savoir faire la part des choses.

    1. Ledoux dit

      Magbedo, en ce qui concerne les chasseurs invisibles, c’est vrai. Quand on n’est un vrai chasseur il faudrait avoir ce pouvoir Mystique.
      Sinon, ils ne reviendront pas, apres une chasse de la nuit.

    2. Ledoux dit

      Vous avez dit que dans un pays d’afrique les chasseurs invisibles etaient morts Sous les armes de geuerres des Militaires.
      oui c’est la bas, mais au Benin non.

    3. Ledoux dit

      Les chasseurs beninois ne voulaient pas tuer les militaires et policiers, sinon, ils l’auront fait.

  2. Seko dit

    Ledoux, ne nous racontez pas des histoires à faire dormir debout. De deux choses l’une: ou bien ces barbares soi-disant chasseurs prennent les populations comme boucliers, ou alors ces populations sont purement et simplement complices, du moins certaines d’entre elles. C’est l’esprit de discipline de nos forces armées qui les rend aussi vulnérables face à des gens sans foi ni loi. Mais la patience a des limites. Quand sonnerait un jour l’heure d’une riposte de nos militaires, vous irez faire le bilan par vous-même. Des gris-gris et des fétiches qui ne servent qu’à voler et à faire de la sorcellerie et de la méchanceté, c’est zéro!!! Ça ne va nulle part et on ne peut guère s’en vanter.
    On a vu en quoi cela les aide au développement de leurs communautés. Des balivernes!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus