gaetane

Bénin – crise politique: Boni Yayi a-t-il perdu ses droits dans un Etat de droit?

A quoi rime le silence du régime de la rupture face à la situation de l’ancien président Thomas Boni Yayi? Assigné en résidence depuis plus d’un mois, le peuple béninois s’interroge sur ce qui est concrètement reproché au leader charismatique des Fcbe.

Depuis le 1er Mai 2019, l’ancien président de la République et président d’honneur du parti des forces cauris pour un Bénin émergent est contraint en résidence. Pour combien de temps? Difficile de le savoir. En pour cause, depuis le début de cette situation, aucune information officielle n’est venue éclairer le peuple béninois sur les mobiles de cette assignation en résidence de fait et sur sa durée. En dehors du point de presse tenu le 1er mai par le ministre de l’intérieur Sacca Lafia, point de presse au cours duquel il a justifié la présence des forces de l’ordre autour du domicile de l’ancien président Yayi Boni par le fait que ce dernier préparerait une manifestation non autorisée, plus rien.

[su_heading size= »17″]A lire aussi: Boni Yayi: « ses médicaments sont épuisés, il fait une crise sciatique toutes les nuits », Kato Atita [/su_heading]

Dès lors, le président d’honneur du parti des forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) est contraint en résidence avec interdiction de visite. Médecin personnel, famille proche et avocat butent à des forces de l’ordre qui ont installé une base à l’entrée de la ruelle de l’ancien chef d’Etat et filtre toutes les allées et venues. Cette situation qui, perdurant  dans le temps, devient de plus en plus  préoccupante pour bon nombre de concitoyens qui ne comprennent pas ce qui pourrait justifier la violation des droits de l’ex-chef d’Etat.

Le Bénin, un pays de droit depuis 1990

Depuis la conférence des forces vives de la nation en Février 1990, le pays s’est inscrit dans le rang des Etats démocratiques. La nouvelle constitution dans son préambule a consacré le respect des droits humains.

En effet, la loi fondamentale béninoise  dans l’un de ses alinéas stipule: « Affirmons solennellement notre détermination par la présente Constitution de créer un Etat de droit de démocratie pluraliste, dans les droits fondamentaux de l’homme, les libertés publiques, la dignité de la personne humaine et la justice sont garantis, protégés et promus comme la condition nécessaire au développement véritable et harmonieux de chaque béninois tant dans sa dimension temporelle, culturelle que spirituelle« .

[su_heading size= »17 »]A lire aussi: Bénin: le Mbdh s’insurge contre la restriction des libertés de Boni Yayi[/su_heading]

Mais depuis le 1er Mai 2019, le président Yayi Boni a perdu son droit d’aller et de venir, le droit de recevoir la visite de ses proches et même le droit de bénéficier des soins appropriés sans qu’aucune autorité n’ait senti le besoin d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les raisons de cette restriction de liberté. L’ancien chef d’Etat aurait commis des crimes qui lui font perdre ses droits civiques? Ne bénéficie-t-il plus du principe de la présomption d’innocence consacré par le droit positif béninois?

Tout compte fait, la situation actuelle du leader charismatique des Fcbe qui pourtant a été un ancien président de ce pays est préoccupante d’autant plus que cet internement aurait fini par affecter sa santé physique et psychologique selon ses proches. Les autorités du pays sont invitées à monter au créneau pour éclairer le peuple béninois sur ce dossier et surtout permettre à l’ancien chef d’Etat dont la santé serait totalement dégradée de se faire soigner.

15 commentaires
  1. Ledoux dit

    Nous sommes plus depuis la rupture dans un État de Droit. Nous vivons dans le Despotisme, …..666 aider par l’armée et ses forces de désordres pour chicaner le peuple.
    Tout ce que nous vivons sous le 666, est cautionné par l’armée. L’ennemi du peuple béninois, C est l’armée béninoise

  2. george dit

    ça veut dire que ton yayi à dépassé la ligne rouge à savoir comploter contre la sûreté de la nation.
    et il ferme maintenant sa bouche pour jouer le faux malade sinon c’est la prison qui l’attend.
    comme c’est un ancien président pour ne pas salir la fonction présidentielle comme lui il l’a fait on le garde en résidence surveillé . Vous êtes journaliste aller faire du journalisme d’investigation au lieu d’écrire de la merde

  3. Dona dit

    Vous George, Rien de bon dans votre tête. Même quand on est en résidence surveillée comme vous le dites, on a pas droit à la visite ni aux soins de santé ? Tout est au point chez vous ? Dieu est grand.

    1. george dit

      Ma tete est normale dona , Ces benioiserie n’amusent personne. A vous écouter il n’a plus manger , à boire aussi. Connaissez vous le conte sur la petite chaperon rouge qui crie au loup tout le temps .
      Votre stratégie est mauvaise à vouloir s’opposer à tout ou peindre tout en noir jusqu’à salir le pays ou vivez pour des postes de députés comme si les députés avant se battait pour le peuple ou comme si le bénin était un eldorado. Moi je crache sur tous les politiciens de tout bord qui ne pensent que à leur gueule et sur tout ces beinoiseries d’attardés

      1. Tchede dit

        George ta tête n’est vraiment bon à rien.
        Cette guerre que Talon a déclaré au peuple avant d’installer cette assemblée illégitime n’est pas pour Yayi. Qu’il aille combattre le peuple s’il peut. Je ricane, c’est comme un éléphant qui se croit invincible et qui veut tuer un champs de fourmi, imaginez ce qui lui arrivera.

  4. Fracasse dit

    Quel peuple s’interroge? Le peuple sait très bien que Yayi bénéficie d’ailleurs d’un traitement de faveur, Après ce que cet individu a fait vivre au pays, vous vous permettez d’écrire ces bêtises insultantes pour le peuple.
    De quelle race de journalistes êtes-vous ? Même si vous êtes prestataire de service, n’en perdez pas la raison. Yayi est un délinquant de gros calibre.

    1. Tchede dit

      Toi Fracasse, il vaut mieux que tu t’appelle désormais Patrice Talon. Band de psychopathes vendeur et fumeurs de cocaïne.
      Les gens normaux ne font pas les choses comme cela.

  5. Tchede dit

    Oui pour cette question posée par cet article.

  6. SAS dit

    @Georges , Fracasse
    Vous ne vous rendez même pas compte de la bombe à retardement qui s’amplifie avec chaque acte irresponsable de Talon.
    Les fautes reprochées à Yayi restent encore à l’étape de rumeurs cacophoniques et ne peuvent constituer un motif d’un tel acharnement contre sa personne en violation de ses droits les plus élémentaires consacrés par la constitution
    Les fautes reprochées à Talon, quand à elles relèvent d’une évidence accablante pour lui.
    Talon à failli à de devoirs basiques de président de la république garant des libertés fondamentales envers le peuple qui l’a élu, garant du caractère sacré de la vie humaine, garant de l’indépendance des pouvoirs, du multipartisme et du droit de vote pour tous.
    On a bien vu Yayi drainer des foules de gens derrière lui lors de ses sorties politiques. La plupart sont des frustrés, des gens très déçus par la gouvernance “Marmite” de Talon.
    Et cette santé politique retrouvée de Yayi a fait flipper Talon au point de le radicaliser a empêcher la compétion dans laquelle il devait laissé des plumes, beaucoup de plumes.
    Yayi n’est qu’un bouc émissaire qu’on tente de faire accuser pour diluer ou faire oublier l’ampleur des graves dérives commises par le pouvoir exécutif sur le peuple avec la complicité des organes censés être dé contre pouvoir.
    Mais attention ! Cette foule est toujours là! Elle est tapie dans l’ombre, appartenant à tous les horizons du Bénin et pas seulement à Tchaourou , Savè, Bantè ou Nikki comme les Klébés s’obstinent à le faire croire.
    Cette foule ne défend pas nécessairement Yayi Boni mais se révolte contre l’injustice, le bâillonnement des libertés, la prise en otages des secteurs économiquement porteurs, les taxations exagérées sur le bas peuple et les exonérations non justifiées au sommet de l’Etat.
    Quand cette foule tonnera de la voix, la détonation sera aussi puissante que celle d’une bombe contre laquelle les chars et l’armée perdront toute légitimité d’agir. Au contraire , ils agiront en faveur…
    Que le président en soit averti par ses klébés d’ici

    1. george dit

      T’es un taré de fanatique partisans, je te pisse dessus avec vos beninoiserie politique dont le monde s’en fout éperdument. entre tuez vous entre opposant et mouvancier. la terre continuera à tourner au tour du soleil

      1. Tchede dit

        Quelqu’un qui es taré ne sort pas d’aussi bon et juste commentaire comme SAS vient de le faire. Si tu n’as plus rien à dire pour défendre ton clan de psychopathes et son chef de gang Talon, silence.

  7. Tchede dit

    Bien dit mon frère SAS.

  8. Tchede dit

    Vous n’avez peut être jamais franchi la class de terminal comme votre chef de gang Talon voleur tueur et terroriste qui ne pense qu’à lui seul et sa famille.

  9. Tchedie dit

    D’ailleurs Boni Yayi n’est pas légal de Talon. Pour que Talon atteigne son niveau intellectuel il lui faut encore beaucoup d’année d’enseignements et de politesse. C’est un enfant batard !

  10. Ishola dit

    La question que je me pose est celle ci
    Où étaient tous ces gens, ces grands conseillers de YAYI, ces grands avocats qui bavardent maintenant quand YAYI faisait agitait tout.donc vous allez dire que tout ce qu’il faisait durant des mois des années ne lui serait pas préjudiciable ?
    Si les autorités du pays ne lui disait rien,moi je savais bien qu’il va avoir de sérieux problèmes. quand vous voyez que talon et son gouvernement ne disent rien , vous devez penser toute suite que le gouvernement lui dressait Une ligne qu’il ne devait pas franchir. Maintenant que vous êtes en train de bavarder, ça me fait rire.
    Et puis j’ai remarqué que YAYI n’a jamais eu de bons avocats, de bons conseillers.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus