Bénin: l’Upmb rappelle une promesse électorale à Patrice Talon

A l’issu du processus électoral ayant conduit à l’élection des trois représentants de la presse au sein des conseillers de la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (Haac), l’union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) félicite tous les acteurs et surtout les trois conseillers élus. Elle fait un rappel au chef de l’Etat.

La présidente par intérim de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), Zakiath Latoundji, dans un communiqué de presse en date de ce vendredi 21 juin, a félicité au nom de la faîtière, les trois conseillers élus à savoir Franck Kpochémé, Armand Hounsou et Cécile Ahoumènou. Elle les a rappelé le rôle qui devrait être les leurs et surtout l’esprit de solidarité qui doit les habiter une fois installés dans leur fonction pour garantir une véritable liberté de presse au Bénin.

La Haac, pour l’Upmb, ne doit pas jouer au gendarme derrière les professionnels. Elle doit plutôt jouer son rôle de régulateur. Au lieu de sanctionner les médias, il faut plutôt veiller au respect de la déontologie, insiste l’Upmb. Cela doit forcément passer par l’organisation des formations à l’endroit des professionnels des médias. Pour y arriver, les trois représentants de la presse doivent s’unir afin d’obtenir l’adhésion des six autres conseillers qui seront nommés par des politiques.

Patrice Talon a fait une promesse aux hommes des médias

Les professionnels des médias n’ont pas oublié la promesse à eux faite lors de la campagne électorale en 2016. Patrice Talon avait promis l’élection du président de la Haac par ses pairs. Mais, la révision de la constitution n’étant pas chose faite, il lui sera difficile d’honorer sa parole. Toutefois, Zakiath Latoundji et son équipe croient fermement que Patrice Talon peut nommer un journaliste pour diriger l’institution. Ce sera une manière de contourner la barrière constitutionnelle sans être débouté par la cour. Reste à savoir si le chef de l’Exécutif va prendre en considération cette doléance de l’Upmb.

1 commentaire
  1. Amelagbe dit

    Si on doit nommer des journalistes aux ordres comme ceux que Talon a mis comme communicateurs ou ses suppots, ou encore ceux recompenses pour avoir fait sa campagne a Canal 3 ou Radio Tokpa, on n’est pas sortis de l’auberge….
    Avoir un journaliste a la tete de la HAAC ne resout pas le probleme…
    La preuve les 3 conseillers issus de la presse a la HAAC ont vote les mesures liberticides et illegales contre La Nouvelle Tribune…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus