Bénin: les conditions du PCB avant tout dialogue politique

Le parti communiste du Bénin, le plus vieux qui a résisté à tous les aléas politiques, s’est invité dans le débat relatif au dialogue que le chef de l’Etat a annoncé lors de sa sortie médiatique du 20 mai dernier. Il pose des conditions préalables sans lesquelles aucun dialogue ne peut avoir lieu. C’est à travers un communiqué rendu public ce vendredi 7 juin 2019.

Trois propositions sont inscrites dans le communiqué du parti communiste du Bénin. Il s’agit en premier du retour au pays de tous les exilés politiques, la libération sans autre forme de procès de tous les prisonniers politiques. Pour ce faire, il demande au chef de l’Etat de prendre une ordonnance d’amnistie. La deuxième proposition que le Pcb qualifie d’indispensable est la prononciation de la nullité de l’Assemblée nationale installée le 16 mai. Pour ce parti connu pour la défense de la démocratie et de l’état de droit, le parlement dont le mandat est en cours est “rejeté par 90% du peuple béninois“. Raison pour laquelle il doit disparaître.

En dernier ressort, le Pcb revendique l’abrogation “des lois scélérates et liberticides contre les travailleurs, la jeunesse et le peuple“. Il poursuit en faisant savoir que sans ces préalables, tout dialogue serait futile et stérile. C’est pourquoi il invite le chef de l’Etat à prendre en considération ses conditions posées afin de juguler la crise qui secoue le pays depuis le début du processus électoral ayant conduit à l’élection de Louis Vlavonou et ses collègues.

 

6 commentaires
  1. Dine le Président dit

    Mes amis du PCB sont toujours dans l’utopie. Le ridicule ne tue pas en tout cas.

  2. louis dit

    Je suis d’accord avec vous hein… mais êtes vous sur que vous voulez de ce sort pour yayi boni? Peu importe les motifs. Right il n’est pas au dessus de la loi. Mais ce qu’il aurrrrait fait ne mérite pas ca.

  3. Lucas Medji dit

    Le PCB est totalement dans l’utopie car les elections sont terminées raison pour laquelle leurs conditions exigées n’auront jamais une suite favorable car force doit rester à la loi afin que ce pays puisse retrouver ces lettres de noblesse.

  4. sultan aziz dit

    Je considère…les communistes…comme des gens malades mentalement…!!!

    Il va falloir..un jour…identifier…isoler..ce virus…qui infecte…les hommes..apparemment sains..

    Ils font des analyses…les plus fines…mais…jamais…dans le cour de l’histoire..et surtout pensant toujours…que ce qu’ils pensent est toujours la vérité absolue

    Ce sont des dictateurs utopiques…qui révent d’un monde qui n’existe..pas…..en dehors..de leur cerveaux de crétins..

    Ils sont capables de ravaler…leurs vomissures

    lz…agent de l’impérialisme français…ils ont préféré..666…et trois ans..plus tard..les voilà..nous dire le contraire

    tu ne les verra jamais dire…qu’ils se sont trompés…et quel dommage

  5. Tchede dit

    Les malades mentaux c’est plutôt vous et votre psychopathe de leader Talon.
    Talon et vous pensez que c’est Boni Yayi qu’on doit éliminer pour faire avancer le Benin, mais vous vous trompez lourdement. Vous serai bien surpris.

  6. Tchede dit

    Qu’est ce que vous n’avez pas compris dans tous ce que dénonce le PCB ?
    Band d’insensé, vous êtes des aveugles et un aveugle ne peut pas guider celui qui vois bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus