Amnesty international interpelle les chefs d’Etat de la Cedeao sur la situation du Bénin

Amnesty international a rendu public ce vendredi 7 juin un message sur son site. Le communiqué portant la signature de quatre différentes organisations à caractère continental relate les événements qui ont émaillé le processus électoral ayant conduit à l’élection des députés de la huitième législature. Elles interpellent les chefs d’Etat et de gouvernement africains sur la situation du Bénin qui ne cesse d’empirer de jour en jour.

Le silence des chefs d’Etat et de gouvernement africain en général et de ceux de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) inquiètent les organisations telles que AfrikaJom Center, le MBDHP, l’ANDDH et la RADDHO, signataire du communiqué. Elles invitent les chefs d’Etat à “œuvrer pour la restauration d’un climat politique apaisé au Bénin, en vue de lui permettre de faire face, dans la cohésion et l’entente cordiale de ses filles et fils, aux menaces diffuses qui planent sur la sous-région ouest africaine, déjà fortement ébranlée par de multiples attaques de divers groupes terroristes.

Les quatre organisations qui avaient déjà publié chacune une lettre au sujet du processus électoral au Bénin se sont préoccupées de l’état de siège à l’entrée du domicile de Boni Yayi. Elles exhortent “les chefs d’Etat et de Gouvernement africains et de toute la communauté internationale sur la situation de vulnérabilité“.  Elles se disent “fortement préoccupés par des informations selon lesquelles il serait interrogé aujourd’hui même à 15 h 30 par un juge”.

6 commentaires
  1. Daouda dit

    La CEDEAO est il vraiment une institution pour la populatin ou un club pour les chefs d’eta,avrc des dirigeants de merdes

  2. Parole du sage dit

    Des voix s’élèvent encore pour dénoncer les excès de pouvoir au mépris des droits de l’homme….!

  3. Fracasse dit

    Foutaises!!! N’importe quoi!!!!

  4. Coovy dit

    Quelles voix? Ce sont les mêmes individus de mauvaise foi qui reviennent sous d’autres appellations pour servir les mêmes balivernes. Des gens qui souhaitent installer au Bénin un état de non droit où l’impunité règne en maître. Mais ils n’y arriveront jamais, car le peuple a compris leur jeu. C’est pourquoi, isolés par les populations, ils s’amusent en vain à l’intoxication sur les réseaux sociaux. Et quand la justice va leur demander des comptes, ils commenceront à crier à l’acharnement.

  5. La rupture dit

    Des organisations inconnues sauf peut-etre la raddho. Cette derniere, au lieu de soccuper de ce qui se passe chez elle le senegal, se fourvoie en des communiques oiseux. Evidemment, quand les sources ont tari, on n’a plus rien a mettre sous la dent.

  6. Navi dit

    Différence de traitement entre le Benin et le Togo ? Peut-on m’expliquer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus