MoovInter

Soudan : l’armée accepte un accord avec les manifestants

Les chefs militaires soudanais ont annoncé un accord avec l’alliance d’opposition pour une période de transition de trois ans dirigée par une administration civile.

Un accord a enfin été trouvé entre les représentants des manifestants et le conseil militaire au pouvoir au Soudan. Le Conseil militaire de transition (TMC) a déclaré que l’alliance de l’opposition aurait les deux tiers des sièges d’un conseil législatif. Cependant, les deux parties doivent encore s’entendre sur un conseil souverain, le pouvoir suprême, où les deux désirent avoir  la majorité. Le Conseil militaire dirige le Soudan depuis le renversement du président Omar al-Bashir le mois dernier. Les manifestations qui ont conduit à sa chute se sont poursuivies qui exigeaient l’installation d’un gouvernement civil . Quelques heures avant l’annonce du dernier accord, au moins cinq manifestants et un membre des forces de sécurité sont morts dans des affrontements dans la capitale, Khartoum.

--- Publicité---

Qu’est-ce qui a été convenu?

Lors d’une conférence de presse conjointe, le général Yasser al-Atta a déclaré qu’un accord final sur le partage du pouvoir serait signé avec l’alliance de l’opposition, la Déclaration de la liberté et du changement (DFCF), dans les 24 heures. Cela inclurait la formation d’un conseil souverain qui gouvernera le pays jusqu’aux élections. « Nous promettons à notre peuple que l’accord sera complété dans les 24 heures, de manière à répondre à ses aspirations », a-t-il déclaré. Le général Atta a déclaré que la DFCF aurait les deux tiers des sièges d’un conseil législatif de transition composé de 300 membres, le reste revenant aux partis n’appartenant pas à l’alliance. Un peu plus tôt, Taha Osman, porte-parole du mouvement de protestation, avait déclaré que les parties s’étaient mises d’accord sur la structure des futurs organes, un conseil souverain, un cabinet et un corps législatif.

Satea al-Hajj, membre de la DFCF, a exprimé son optimisme quant à l’acceptation des derniers détails sur le partage du pouvoir, ajoutant: « Les points de vue sont proches et, si Dieu le veut, nous parviendrons bientôt à un accord ». L’armée avait initialement souhaité une période de transition de deux ans et les dirigeants de la manifestation, quatre ans. Sadiq Yousuf, membre de l’équipe de négociation de la DFCF, a déclaré au programme BBC Newsday que la composition du conseil suprême, composé de onze membres, était toujours objet de discussions.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus