MoovInter

Niger: le bilan des soldats tués dans une embuscade s’alourdit

Vingt-huit soldats nigériens ont été tués mardi près de la frontière malienne dans la région de Tillabéri (ouest du Niger), près du village de Tongo Tongo.

Le précédent bilan faisait état de 17 morts, des blessés et 11 disparus. Les 11 militaires disparus ont été trouvés assassinés, ce qui porte le bilan à 28 morts. « Des renforts ont été déployés dans le secteur pour poursuivre et neutraliser les assaillants qui se sont exfiltrés vers le Nord (frontière malienne, ndlr). Des opérations de ratissage se poursuivent dans la zone avec l’appui des partenaires », selon le communiqué de la Défense. Selon le site nigérien Actuniger, qui fait état d’un bilan de 29 tués, une patrouille constituée de 52 soldats nigériens « est tombée dans une embuscade d’individus lourdement armés mardi à Baley Beri, près de Tongo Tongo » et « les combats d’une rare violence » ont « duré plus de deux heures ». « Vingt-deux soldats ont pu rejoindre la base de Ouallam à bord de trois véhicules », indique le site sur la base de « sources locales et sécuritaires ». Le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours à compter de jeudi, selon un communiqué lu à la télévision.

--- Publicité---

Par ailleurs, des éléments de la Garde nationale du Niger  ont réussi à repousser, lundi après-midi, une attaque terroriste contre la prison de haute sécurité de Koutoukalé (50 km à l’ouest de Niamey), ont rapporté mercredi des médias locaux. Le ministère nigérien de l’Intérieur et de la Sécurité publique a annoncé, dans un communiqué, que des éléments terroristes lourdement armés ont attaqué, lundi-après midi, la prison de haute sécurité de Koutoukalé se trouvant à 50 km à l’ouest de Niamey visant à libérer des détenus condamnés pour leur appartenance à des troupes terroristes et aux réseaux de trafics, ont indiqué des médias locaux. Un agent de la garde nationale nigérienne a été tué, ont poursuivi les mêmes sources. La prison de Koutoukalé abrite les détenus les plus dangereux, notamment des terroristes maliens et des membres du groupe Boko Haram, ainsi que des narcotrafiquants.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus