Les béninois, un peuple pas comme les autres

Après deux jours de vives manifestations contre le pouvoir de Patrice Talon au Bénin, la situation est revenue au calme et les citoyens vaquent normalement vendredi à leurs occupations comme si de rien n’a été.

On aurait dit que le pays n’a jamais été troublé et qu’il n’y a pas eu de violentes manifestations la veille. A Cotonou, le calme est revenu et les rues s’animent normalement. Dans le quartier de l’ancien président Boni Yayi, l’épicentre même du mouvement d’humeur qui a commencé mardi dernier, tout est calme, « trop » calme d’ailleurs. En effet, les militaires et les policiers républicains ont cette fois quadrillé certaines parties de la zone allant jusqu’à interdire l’accès à certaines voies aux riverains.

C’est assez intéressant de voir à quel point le peuple béninois peut être à la fois ange et démon. Hier il défiait le flic et aujourd’hui il est le plus discipliné des citoyens du monde respectant les consignes de ces mêmes policiers. Cela ne veut pas dire que les béninois ont oublié ou ont peur de revendiquer leurs droits mais ils ont plutôt envoyé un signal fort de ce qui peut arriver quand on essaie de leur arracher leur liberté, cete valeur a laquelle les ex dahoméens tiennent apparemment, au prix de leur vie. Ceci devrait interpeller tant patrice Talon que Yayi Boni et le reste de la classe politique pour qu’en tant que leaders , ils privilégient les voies de dialogue pour la résolution de la crise actuelle du pays afin que, les tensions qui sont encore dans les coeurs, meurent au profit de la paix pour le développement

10 commentaires
  1. Alban dit

    Et que faites-vous des béninois assassinés de sang froid, alors qu’ils étaient mains nues, et à plus de 50 mètres des forces de l’ordre, donc ne constituaient aucun danger imminents ?
    Que dites-vous à leurs proches et familles?
    Nous voulons les noms des soldats qui ont assassiné les citoyens qui ne faisaient qu’exercer leur droit constitutionnel.
    Un procès ouvert au public et une excuse de l’Etat aux proches de toutes les victimes.
    Nous voulons la démission de Sacca Lafia, de Hounnoukpe, de Djogbenou, de Tiando.
    le reste se discutera dans un dialogue pour retourner au conscensus.
    Sinon, ne croyez surtout pas que nous sommes peureux.
    Vous seriez surpris.

    1. ghislain dit

      Mon cher je suis sûr que tu ne vises pas le retour au calme.

  2. Amelagbe dit

    Ceux qui ont, ceux qui ont donne l’ordre de tirer, devront payer!
    Ne pensez pas que ces crimes seront passes en pertes profitsdu passage du clan Talon au pouvoir …

    1. Mariusben dit

      du n’importe quoi !….

  3. Florian dit

    Penses-tu que Talon aussi n’a pas une popularité derriere lui, si nous autre on rispote par la violence, pouvez-vous resister une seconde je ne pense pas. Pour nous la violence ne pourra rien apporter comme solution à la crise raison pour laquelle nous sommes serein pour voir la suite car rien ne vaut que la paix comme le mien.

    1. Comlan dit

      Cher floriant , penses tu vraiment que vous pouvez contenir le peuple mécontent ? Je ne pense pas , alors ne dit plus ça stp , prône la paix et non revenir sur des choses qui fâche

  4. Nassirou dit

    Il y en a ici qui ne comprennent pas les pourcentage. Ils veulent comparer leur 6% avec le peuple.
    On vous attend à la prochaine sortie. Venez les mains nues comme nous.

  5. MAX LA MENACE dit

    ALBAN ET AMELAGBE VOUS ETES CONNUS.
    LISEZ DE TEMPS EN TEMPS LA LOI PENALE DU BENIN POUR VOUS RAFRAICHIR LA MEMOIRE CAR LA SIMPLE INCITATION A LA VIOLENCE EST PUNIE.
    PAUVRES IGNORANTS .

  6. JUSTIN BF dit

    QUE LE SEIGNEUR APAISE LES

    COEURS DE TOUS NOS FRERES VOISINS DU BENIN. QUE BENHANZIN VOUS PROTEGE.

  7. GOHY Gilles dit

    C’est la belle preuve que c’étaient des mercenaires qui avaient agi et non le pacifique peuple béninois …

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus