MoovInter

CEDEAO: plainte contre l’Etat béninois pour torture morale sur l’ex-président Boni Yayi

L’ex-chef d’Etat Boni Yayi ne compte pas subir sans réagir à la situation difficile qu’il vit actuellement. Cet état de chose qualifié de « torture morale » par son avocat vient d’être porté à la connaissance de la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). C’est à travers une plainte portée contre l’Etat béninois par Thomas Boni Yayi devant ladite Cour.

Selon le site LNT qui a donné l’information, la plainte a été déposée le vendredi 17 mai 2019 à la Cour de justice de la CEDEAO. A en croire la même source, il s’agit d’un recours que les membres de la Cour sont appelés à examiner en procédure d’urgence pour torture morale et violation des droits de l’homme. Dans l’entourage de l’ex-président Boni Yayi, cette plainte est justifiée par le fait que l’état de siège autour du domicile du président d’honneur du parti FCBE perdure. Pire, Thomas Boni Yayi serait interdit de visite, plusieurs personnes proches de lui, disent avoir été refoulées par les policiers en factions devant la rue menant au domicile de l’ex-chef d’Etat, Boni Yayi.

---Publicité---

Par-contre, les autorités gouvernementales affirment que l’ex-président Boni Yayi n’est pas en résidence surveillée et est libre de ses mouvements. Selon les proches de l’ex-chef d’Etat, les propos des autorités sont à l’opposé de la réalité sur le terrain. Ils estiment que leur leader charismatique est privé de liberté et vit une torture morale. Il faut rappeler que la forte présence des forces de l’ordre autour du domicile de Boni Yayi est intervenue au lendemain des violentes manifestations enregistrées les 01 et 02 mai 2019 à Cadjèhoun. Ainsi, le domicile est mis sous haute surveillance en plongeant le quartier dans une situation inhabituelle.

---Publicité---

3 commentaires
  1. Sourou houenontin dit

    Il préfère qu’on marche sur son corps ou bien le mettre en sécurité?

    1. Dine dit

      il vous a demandé protection ?

  2. Béninois nouveau dit

    Je ne sais pas pour vous mais je crois que yayi n’est plus dans sa maison de cadjèhoun depuis le jour des affrontements. De plus j’ai comme l’impression que ce n’est pas lui que les policiers attendent tranquillement au portail. Ceux qui sont attendus sont encore là. Croyez moi. Personne n’est né de la dernière pluie….

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

Rihanna: son ex chéri, Chris Brown bientôt papa pour la deuxième fois

L'ex de la chanteuse et femme d'affaire Rihanna, Chris Brown sera bientôt papa pour la deuxième fois. Le chanteur Chris Brown va être papa pour la deuxième fois. En effet, il avait découvert en 2015 qu’il était le papa de la petite Royalty (5 ans)…

Monde

États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne présidentielle

À la traîne dans les sondages, Donald Trump donne le coup d'envoi de sa campagne à la présidentielle de 2020 lors…

Amara Diané impliqué dans un scandale, défie la justice de son pays

 Amara Diané, ancien footballeur ivoirien, vient d'être impliqué dans un scandale qui fera certainement grand bruit…

Argentine: Diego Maradona furieux après une défaite de l’Albiceleste

Diego Maradona, légende du football argentin, s’est emporté contre le comportement des joueurs de la sélection,…

L’ex-président égyptien Mohamed Morsi est passé de vie à trépas au tribunal

L'ancien président égyptien Mohamed Morsi est mort après avoir été victime d'un malaise pendant sa comparution au…

Congo: Guillaume Soro prend conseils chez Joseph Kabila

L'ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, a rencontré le 5 juin à Kinshasa l'ex-président congolais…

Nasser al-Khelaïfi: « personne n’a obligé Neymar à signer au PSG »

Dans un entretien à paraître mardi 18 juin dans France Football, Nasser al-Khelaïfi, le président du PSG, s'est…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus