Bénin – Violences post-électorales: la police et l’armée clarifient et mettent en garde

La police républicaine et l’armée béninoise ont donné conjointement un point de presse ce jour. Dans la déclaration lue par Pascal Odéloui, il ressort que la police sollicite l’armée pour l’appuyer lors de certaines interventions. C’est ce qui justifie la présence des agents des forces armées béninoises aux côtés des policiers dans le quartier Cadjèhoun depuis quelques jours.

Les deux directions ont porté à la connaissance des populations cet après midi que la police bénéficie de l’appui des forces armées en cas de besoin. Et cela se passe sur toute l’étendue du territoire national. C’est ce qui s’est passé les 1er et 2 mai dernier lorsque les forces de défense sont déployées pour disperser la foule qui s’immobilisait devant le domicile de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi. Pascal Odéloui mentionne dans sa déclaration que cette combinaison des efforts est une des réformes que le gouvernement a expérimentées avec succès. C’est ce qui aurait permis le recul du gangstérisme dans le pays depuis deux ans.

Réitérant la continuité de cette synergie d’actions entre les forces armées béninoises et la police républicaine, Odéloui lève le ton et met en garde les manifestants. La police républicaine ne permettra jamais la remise en cause de l’ordre public, déclare-t-il. Les deux unités sont donc déterminées à mettre fin à la barbarie en rétablissant l’ordre public chaque fois que le besoin se fait sentir. Elles s’emploieront à décourager tout groupe d’individus visant à détruire l’Etat et les institutions de la République. Il se félicite de cette collaboration entre les deux corps pour la restauration de l’ordre public et la sécurité des institutions de la République.

14 commentaires
  1. MAX LA MENACE dit

    VIVE LA REPUBLIQUE POUR QUE VIVE LE BENIN NOTRE PATRIE UNIQUE UNE ET RESOLUMENT INDIVISIBLE.

  2. SAS dit

    Après avoir donc utilisé la ruse ( certificat de conformité ) pour écarter tous ses adversaires Talon est résolument décidé à utiliser sa rage ( police et armée meurtrières) pour intimider le peuple et lui faire passer la pilule amère et malsaine qui consiste à confisquer le pouvoir législatif en installant ses députés privés au parlement le 15 prochain.

    1. Ahouansou dit

      Quelles subterfuges utiliser contre des inutiles patentés que sont cesadeptesde l’immobilisme si ce n’est la ruse?
      La force publique d’uin état de droit n’a pas vocation à uniquement se faire caillasser, observer des rassemblement d’ignares servant de chair à canon pour leur éhontés commanditaires qui n’ont que faire de leur vie et de l’intérêt suprême de la nation?
      La solution à cette crise est dans le dialogue dans un cadre légal mais l’opposition doit comprendre que les règles votées ont fait changer la donne.
      Si elle veut réellement peser ce n’est pas en appelant au sac de la républiqueet en faisant appel à des forces exogènes pour venir se mêler d’une affaire purement législative.
      Pour finir, cessez de parler de carnages, massacres. Il n’y a pas eu tir de masse sinon à moins que les gri-gri fonctionne très bien contre les balles ouque les militaires soient miro, il s’agit d’actes isolés. Une enquête sera certainement conduite car le gouvernement le sait il est attendu au tournant sur le sujete.
      Talon a la compétence pour faire avancer ce pays, en revanche il a besoin d’hommes couillus, pardonnez-moi l’expression, pour ne pas être que d’aveugles suiveurs ou simples opportunistes girouettes capables de naviguer aisément entre opposition et mouvance.
      Le PAG a d’énormes vertus pour ce pays, nombre d’indicateurs le montrent. Néanmoins attention à la dérive ultra-libérale, le code du travail revisité est inadéquat avec le progrès social. La balle est dans le camp du groupe majoritaire de la nouvelle assemblée à vocation plus sociale, pour se saisir de tous les dossiers à enjeux comme ce dernier

    2. Matolo Magloire dit

      Tu peux aussi sortir les chars et les avions de combats pour maintenir l’ordre, depuis 1991 , le Bénin n’a jamais connu des morts après les élections, donc réfléchissez bien avec vos cerveaux il y a nécessairement quelque chose qui a mal tourné qu’il faut corriger ,que de s’en prendre à la population qui a tout dit pas son vote le 28 dernier.

  3. enfant de Dieu dit

    C’est le peuple vous a recruté et paie vos salaires. Ce ne sont ni les présidents Soglo, Yayi, Kérékou et Talon qui vous ont recrutés, mais le peuple. Protégez nous, fortifiez nous et rassurez nous à travers vos propos et vos actes. Ne nous faites plus peur à travers votre zèle et vos propos. Beaucoup ne sont ni mouvanciers , ni opposants; mais prient pour la paix, l’Amour entre nous Béninois.
    Que Le Seigneur vous soutienne et vous assiste dans votre délicate oeuvre.

  4. Fido dit

    Nos forces de sécurité et de défense sont superbes. Le peuple compte sur vous. Nous comptons sur vous pour continuer à vivre paisiblement. Et félicitations à vous pour la gestion de ce qui s’est passé le 1er et le 2. Vous avez été formidable..! Vive la police républicaine et l’armée béninoise..!

  5. Amelagbe dit

    Voilà doc mise à nu la militarisation de la police !

    Voilà les reformed dont on nous parle, la mise en place d’un arsenal répressif contre les populations…
    Pendant ce temps nos frontières sont ouvertes à tout vent !
    Un des budgets de l’état qui a le plus augmenté est celui de l’armee !
    Pour nous défendre contre les agressions ?
    Non!
    Pour nous nous protéger du terrorisme ?
    Neni!
    Pour assassinet les manifestants aux mains nues !

    1. Paysan dit

      Pour le pyromane Amelagbe, lorsque des manifestants importés à Cotonou sont armés de machettes et de cocktails molotov pour saccager tout sur leur passage, ILS SONT A MAINS NUES. Même les sourds entendent vos mensonges qui commencent par être sur la place publique. On connait maintenant un peu plus sur quoi Yayi Boni comptait pour donner son ultimatum de 24 heures au président de la république. Et bientôt, vous allez tous chanter votre refrain habituel de « exilés politiques, prisonniers politiques », lorsque vos gangs et leurs commanditaires seront jugés et mis sous les barreaux.
      En attendant, bravo à la police et à l’armée………

      1. Ahouansou dit

        Enfin un peu de bon sens et d’honnêteté. Ces gens ne peuvent être appelés ‘manifestants’ car il y’a des prérequis pour avoir le droit d’être affublé de qualificatif.
        Je pense au passage, de déclarer au préalable la manifestation en préfecture, de ne pas être armé, et de respecter le mobilier urbain au risque de s’exposer à la rigueur de la loi.
        Je n’invente rien, je ne sui pas pro Talon, ni de l’opposition, un transhumant opportuniste. Non rien de tout ça, juste un observateur et je puis vous dire que les peuples sont bien souvent à l’image de leurs dirigeants et ça on oubli bien de le souligner ou même d’y penser

    2. Ahouansou dit

      Vues de l’esprit. Vraiment certains béninois gagneraient à tenter leurs expériences en Chine, Russie, certains états des USA, Corée du Nord, Mexique et j’en passe.
      étè wè djo? Vous ne pensez pas que ces réformes ont contribuées à une concentrer 2 budgets en un avec la naissance de la police républicaine. Donc une meilleur gestion de ce poste de dépense, une plus grande crédibilité de ce nouveau remotivé avec des tenues en bon et du forme, des véhicules d’intervention, toutes choses qui ont pour conséquences directes une baisse notable de la criminalité.
      Quand on critique où que l’on félicite il est de bon ton de dépasser l’émotion et amener des éléments , des faits. Surtout si c’est pour enfoncer des portes ouvertes et répeter tel un ara du Brésil.

      Le r

  6. SAS dit

    Le chef d’etat Major et le directeur de Police Républicaine sont atteints d’un mal incurable appelé la RAGE à la PATA, pathologie qui se manifeste par la folie, au mieux, de juste intimider ses adversaires, au pire de faire tirer à balles réelles sur la population dans une volonté jusqu’au boutiste et malhonnête de confisquer le pouvoir législatif.
    Qu’il vous souvienne que la RUSE à la PATA, une autre épidémie est déjà passée par dessus nos têtes, par la décision de la cour constitutionnelle de rendre inexorable un certificat de conformité absurde et superflu dont la délivrance est honteusement confiée à l’executif et sous l’autorité douteuse d’un ministre membre du PSBC (Parti Siamois du Bénin Control) et accessoirement candidat aux élections législatives souverainement boudées par le peuple

  7. HODE dit

    Oui!!! Personne ne tolère la destruction des institutions de l’état… mais tire à balles réelles sur la population est un crime punissable

    1. Ahouansou dit

      Et quand des chasseurs se sont permis de tirer sur des militaires il y’a de cela quelques semaines où étiez-vous?
      Des manifestants ne se font jamais tirer dessus au Bénin car si vous appelé ça des manifestants et bien je vois tout simplement votre appréciation à géométrie variable et je vous plains.
      Rappelez-vous une chose, on est pas en France ou un autre pays qui peut se permettre des dégâts sur le mobilier urbain. Tout ce qui a été détruit va bien devoir être réparer par quelqu’un et ça sera par le contribuable ou de nouveaux prêts;
      Lorsqu’on veut faire entendre sa voix en détruisant le bien commun, je ne vois rien de constructif surtout qu’en la matière il n’ y avait pas péril en la demeure si ce n’est un rajeunissement de la classe politique à l’assemblée doublé d’une homogénéisation de cette dernière pour une gestion plus cohérente de la nation

  8. Matolo Magloire dit

    Tu es vraiment un paysan, mais pas nos braves paysans qui nous nourrissent, mais un vendu sans boursole depuis les évènements de dantokpa les deux mercenaires étrangers arrêtés sans armes, sans couteaux et sans gourdins ne sont jamais montrés au peuple ni leur nationalité ,notre ministre de l’intérieur il a fallu que les journaux étrangers parlent de morts à balles réelles avant qu’il n’accepte et promettre des enquêtes donc ceux là sont dans leur rôle et toi l’ignorant tu parles . malheureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.