---Publicité---

Bénin – Sortie médiatique des têtes couronnées: les FCBE rétablissent la vérité

Les Forces cauris pour un Bénin émergent étaient face aux hommes des médias dans la soirée de ce mercredi 15 mai 2019. Au menu de leur sortie, le rétablissement de la vérité suite à la déclaration des têtes couronnées sur la situation politique.

Ils ne sont pas allés par quatre chemins pour répondre aux têtes couronnées qui ont semblé leur jeter la pierre la semaine dernière. Telle la réponse du berger à la bergère, les responsables du parti de Boni Yayi ont donné leur version des faits qui ont conduit au soulèvement populaire les 1er et 2 mai dernier. Alassane Tigri, Eugène Azatassou, Paul Hounkpè et Nourénou Atchadé ont fait savoir que tout est parti de l’exclusion des partis de l’opposition de la compétition électorale. Cette tension était vive, disent-ils, que les populations ont boycotté le scrutin du dimanche 28 avril. Selon lui, au lendemain des élections, certains ténors de la mouvance présidentielle ont demandé au gouvernement de mettre aux arrêts Boni Yayi.

--- Publicité---

C’est ainsi que le 1er mai, des forces de l’ordre ont encerclé le domicile de l’ancien chef d’Etat. Curieux, les riverains ont sonné l’alerte. Très promptement, clarifient-ils, les populations se sont soulevées pour protester contre l’arrestation de l’ancien Président de la République. C’est alors que les policiers et militaires s’y sont opposés en tirant à balle réelle sur les manifestants, déplorent les caciques des Cauris. Mais, s’étonnent-ils, les têtes couronnées, personnes morales par essence, n’ont pas voulu écouter les deux camps avant de prendre parole pour rendre l’opposition responsable des violences.

Les têtes couronnées sont manipulées

Agissant ainsi, les têtes couronnées sont manipulées, dénoncent les Fcbe. « Cette réaction dénuée de toute retenue de la part d’autorités morales normalement enclines à la prudence, l’impartialité et à la sagesse, nous a amené à penser, éberlués, qu’elles se sont laissées tromper », font-ils savoir. Ils invitent les têtes couronnées à prendre la mesure de la situation et à jouer leur rôle de « garant des traditions » plutôt que d’être en « déphasage avec le peuple ».

---Publicité---

9 commentaires
  1. Amos dit

    Quelle vérité peuvent rétablir ces producteurs de mensonges? Cessez de ‘nous prendre tous pour des idiots. Quelle vérité peut sortir de la bouche de ces hommes sans foi ni loi? Foutaises.

  2. sultan aziz dit

    Rois…tetes couronnées…!!!?,,..

    Pour moi..ceux sont des gens..comme en voit dans les caraibes..

    Des gens participer..à une carnaval…vu leur accoutrement..!!

    En effet ce qui fait..un roi au benin…ce n’est ni..sa légitimité…mais son accoutrement de guignol de caravane

    Sans compter…l’esprit vénal..qui les caractérise….

  3. COOVY dit

    Le peuple a compris depuis longtemps qu’aucun opposant n’a été exclu des élections. Ayant compris que la majorité des biches politiques (terme de Soglo) du Bénin sont allées à la rivière de Talon, les opposants d’aujourd’hui, eux-mêmes des biches d’hier dont la rivière a tari, ont su qu’ils ne peuvent trouver dans aucune circonscription électorale, des candidats pour faire face aux biches de la rivière Talon. Il y avait aussi les nouvelles conditions d’éligibilité, le quitus fiscal, et surtout leur incapacité à se mettre ensemble, à cause de leurs intérêts égoïstes! Ils ont alors sorti leur sordide argument:  »La charte des partis a été votée par manipulation »

  4. COOVY dit

    En fait, le disque de  »la manipulation » que jouent les opposants est rayé de puis longtemps, et c’est étonnant qu’ils n’aient pas encore eu assez d’intelligence pour le comprendre.
    L’Assemblée Nationale souveraine a bloqué la révision de la constitution par sa minorité, parce que la loi le permet. De même, différentes autres lois ont été votées par la majorité, parce que la loi le permet.
    Si à l’avenir au Bénin, chaque fois qu’une loi est votée, on permet à la majorité ou à la minorité qui a perdu au vote de crier à  »la manipulation », de descendre dans la rue pour inciter à la violence et à des actes de vandalisme, que deviendra notre pays?

  5. COOVY dit

    Dans les pays dont certains citoyens se permettent de dire aujourd’hui que la démocratie est en danger au Bénin, c’est comme ça que la démocratie fonctionne?
    Des lois ont été votées pour restreindre le droit de grève de milliers de fonctionnaires. Ces opposants ne sont pas descendus à Dantokpa pour inciter à la violence.
    Quand l’application de la nouvelle charte a eu des problèmes (ce qui est normal pour tout nouveau processus) pourquoi les opposants ont-ils rejeté toutes les propositions faites pour reconstituer les dossiers avec l’assistance des administrations compétentes et même de la CENA après dépôt des pièces, pour qu’aucune candidature ne soit rejetée?

  6. COOVY dit

    Les opposants ont usé du dilatoire pour empêcher certains partis de corriger les insuffisances de leurs dossiers de candidatures, et le peuple d’avoir la possibilité de choisir ses élus sur des listes plus diversifiées: ils voulaient la dissolution de l’Assemblée Nationale, la démission des membres de la CENA, le retour sans conditions à l’ancienne charte des partis…..
    Après tout ce dilatoire pour bloquer le pays, ils ont commencé à crier qu’ils ont été exclus des élections, et ont semé la psychose, empêchant ainsi des milliers de citoyens d’aller voter, pour dire ensuite que le faible taux de participation était un désaveu du peuple.

  7. COOVY dit

    En effet, les tirs des chasseurs traditionnels, les incendies de maisons et autres actes de violence n’étaient pas de nature à permettre aux paisibles citoyens d’aller voter.
    En 1989-90, quand le vrai peuple a parlé, il n’y a pas eu d’incendies d’édifices publics, ni de destructions à grande échelle de bien privés d’innocents citoyens, ni de tirs de chasseurs traditionnels recrutés pour semer la terreur. Devant ces actes de violences de grande envergure, il existe encore des gens assez malhonnêtes pour parler de manifestations pacifiques à mains nues.

  8. COOVY dit

    Mais le peuple silencieux et pacifique suit tout. Il s’est manifesté de différentes manières, par des associations de jeunes, par des religieux, par les rois et têtes couronnées.
    La réaction attendue de ces opposants est arrivée. C’est une réaction figée, absurde à la limite:  »Il y a eu manipulation »
    Mais à la vérité, ce manque d’arguments de ces opposants est un signe d’agonie. Ils ont atteint le seuil de l’intolérable et ils le savent. Soglo et Yayi savent qu’ils ne peuvent plus jamais, à visage découvert, se présenter devant le peuple pour dire des énormités comme: » Pour installer cette Assemblée Nationale, il va falloir passer sur nos corps ».
    Le peuple est debout et veille. S’il veut changer ses lois, ce sera par les urnes, en se conformant aux textes de la République.

    1. Belmo dit

      Merci mon frère tu as tout dit.
      Bravo pour tes analyses profonds et pertinents.
      Encore merci pour l’éveil citoyen.
      Vive la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus