MoovInter

Bénin: La liste des grévistes attendue au cabinet de Mahougnon Kakpo demain

La confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) a annoncé une grève de 24 heures pour ce mercredi 15 mai 2019. Le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle demande à tous les directeurs centraux et techniques de lui faire le point de présences au poste de cette journée au plus tard le jeudi 16 mai à 9 heures.

Des sanctions en vue au ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle pour les grévistes. C’est ce qu’il convient de conclure à la lecture de la note de service que le ministre, Mahougnon Kakpo a adressée à ses directeurs à divers niveau. En effet, la note de service invite tous les directeurs centraux et techniques à faire le point de présences au poste y compris l’heure d’arrivée et celle de sortie dans la journée de ce mercredi 15 mai. Ledit point devra être déposé au plus tard le jeudi 16 mai à 9 heures au secrétariat particulier du ministre.

--- Publicité---

Cette note de service, même si elle ne mentionne pas clairement la motion de grève de la confédération, est perçue par certains comme une stratégie pur étouffer la grève. Encore que c’est la seule journée de mercredi qui est concernée par ce point demandé par le ministre, plusieurs enseignants, à l’exception des syndicalistes, risquent de ne pas observer le mouvement de grève lancé par leur syndicat.

La Cstb, pour mettre la pression sur le gouvernement en vue de la satisfaction de sa plateforme revendicative, a décrété la journée du mercredi pour observer une cessation de travail. Le syndicat qui regroupe majoritairement les enseignants du secondaire pourrait ralentir le rythme du travail dans les écoles. Le point qui sera fait au ministre demain renseignera sur le comportement des travailleurs face à la situation.

--- Publicité---

4 commentaires
  1. Florian dit

    Monsieur le Ministre , dans un Etat de droit force doit rester à la loi sur ce je vous invite à sévir sans état d’âme tous les grevistes avec la dernière rigueur car il faut qu’on finisse avec pratique d’incivisme.
    Monsieur le ministre j’ai bien dis sans d’âme de sévir avec la dernière rigueur tous ceux qui ont grèvé.

  2. Sèsè dit

    Toi Florian le contraire de ce qui vient de toi m’aurait étonné. C’est tout à fait normal que tu sois insensible à ce point. Car le pacte diabolique que tu as signé avec Talon ainsi que tout ce qui l’entoure ne peut te rendre ainsi. Je me pose la question de savoir si tu es jamais sortie de ton trou de rat ? Bandes d’assoiffer de sang humain.

  3. Thomas dit

    DONC CELA VEUT – IL DIRE QUE LA GREVE NE CONSTITUE PLUS UN DROIT POUR LES TRAVAILLEURS AU BENIN ? SEVIR AVEC LA DERNIERE RIGUEUR ? COMMENT ? EN FAISANT QUOI ? IL ME SEMBLE QUE LA GREVE EST BIEN RECONNUE PAR LA CONSTITUTION DU BENIN ET ENCADREE A 10 JOIRS / AN RECEMMENT ? ECLAIREZ – MOI SVP OU ALORS J’AI MANQUE UN EPISODE ? SACHEZ RAISON GARDER SVP. MEME SI VOUS ETES PAYES POUR……………..

  4. Florian dit

    Cher ami Thomas , notre arsenal juridique exigent les grèves à tous les travailleurs mais pas dans ce cas precis car kassa nampo même sait qu’il faut remplir des formalités administratives avant tout mouvement tel ne fût pas le cas non seulement ça pourquoi à quelques sémaines des examens de fin d’année on invite les enseignants à grèver est-il normal ce comportement des syndicalistes , même si la tête du chef de l’Etat ne vous plait pas au moins ayez pitié des enfants. Mr Thomas voilà les raison qui m’ont poussé à inviter le ministre à sévir avec la dernière rigueur car le respect des textes est fondamental.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus