MoovInter

Bénin: la déception de Yarou face au communiqué des dignitaires de l’empire du Baatonou

Après le communiqué rendu public par son Altesse impériale SABI NAYINA, les Rois, les Chefs traditionnels et dignitaires de l’empire Baatonou de NIKKI, le ministre Théophile Yarou doute de la sincérité  des messages lus par les dignitaires.

C’est avec déférence que l’ancien ministre de Yayi Boni, Théophile Yarou s’adresse à son Altesse, Sabi Nayina, empereur de Nikki; à Gnon-Kogui, Reine mère de NIKKI; aux majestés, Rois, Chefs traditionnels et dignitaires du barutem pour exprimer sa profonde incrédulité sur le communiqué final de la rencontre des têtes couronnées du septentrion. « C’est avec une profonde incrédulité que j’ai suivi le communiqué final de la rencontre des têtes couronnées du septentrion, tenue à NIKKI le samedi 11 mai 2019, relative à la crise politique que traverse notre pays. » a écrit le ministre Théophile Yarou dans son message.

--- Publicité---

En effet, soucieux de ne pas abandonner le Bénin, l’Empereur du barutem, les rois, têtes couronnées, dignitaires et notables du septentrion, se sont réunis suite aux violences post-électorales des 1er et 2 mai 2019. Cette rencontre s’est soldée par un communiqué final publié le samedi 11 mai 2019. dans ledit communiqué, rappelé par le responsable fcbe, les respectables et respectées têtes couronnées ont fustigé les dégâts occasionnés par les mouvements de violences des 1er et 2 mai 2019. Ils ont fait allusion notamment à l’incendie d’un magasin de stockage de l’usine d’égrenage de coton de Kandi, aux vols de matériels roulants et informatiques à Cotonou, mais n’ont pas souligné au passage les nombreuses pertes en vies humaines et les nombreux blessés graves enregistrés par la même occasion.

Par ailleurs, dans le même communiqué, « les respectables et respectées » têtes couronnées accusent les opposants d’être auteurs, co-auteurs, complices et commanditaires des actes de violences perpétrés les 1er et 2 mai 2019. Mais ont également fait silence sur l’exclusion de tous les partis de l’opposition aux élections législatives du 28 avril 2019, sur les tirs à balles réelles de l’armée sur une population sortie les mains nues pour manifester, sur les tentatives répétées d’arrestation ou d’enlèvement du Président Yayi Boni, sur l’assignation en résidence surveillée du Président Yayi Boni sans que cela ne lui soit notifié.

Ces omissions dans le communiqué des dignitaires ne sont pas du goût de l’ancien ministre d’état qui estime que la Cour a péché en ce qu’elle se soucie plus des biens matériels détruits que des pertes en vies humaines tout en accordant leur caution à ceux qui sont coupables d’exclusion des partis politiques de l’opposition.

Avec tout le respect dû à la cour impériale, ledit communiqué est inopportune, inéquitable, éminemment partisan et in fine, déshonorant pour la grandeur et le prestige de l’empire de NIKKI; a fait transparaître l’ancien ministre d’état dans son message.

--- Publicité---

5 commentaires
  1. sultan aziz dit

    il n »a pas..une position..de bon sens…à mon avis

    l’argent a circuler…pour nous soumettre au coup de force..et aux faits accomplis

    ces dites tetes..de je ne sais quoi..sont des putes

    un point..c’est tout

  2. Seko dit

    Ce brigand qui a orchestré des troubles dans le Borgou croit-il que les autorités traditionnelles et morales vont suivre une organisation de délinquants dans ses errements? C’est plutôt ces bandits qui ont fait circuler l’argent pour demander aux pauvres populations de ne pas sortir le jour du scrutin et pour droguer des voyous à leur image qu’ils ont envoyés casser et brûler..
    Un délinquant, un chef voyou à interpeller, ce yarou.

  3. Coco8e dit

    Têtes couronnées ou pas, yayi, yarou sont a tabasser publiquement.

  4. Florian dit

    Comme tout le monde se prononce il veut aussi se faire entendre raison pour laquelle ce fauteur de trouble s’est prononcé mais qu’il sache que le vin est tire il ne le reste que de le boire car les têtes courronnés et sages ont parlé et il n’y a pas de peril en la demeure. Suite aux propos des têtes courronnées et sages que les membres du parti des fauteurs de troubles invitent leur delinquant à saccager , vandaliser les palais royaux en profitant pour voler car on les connait dejà dans la matière mais cette fois ci , ils auront leurs yeux pour pleurer. Pour moi je soutient fermement tout ce que les sages et têtes courronnées ont dit en accusant le parti politique des FCBE d’être responsable des violences enrégistrées avant et après les élections legislatives sur toute l’étendue du territoire national.

  5. COOVY dit

    Il n’y a que quelques naïfs qui continuent de croire que l’opposition a été exclue des élections législatives! Bientôt, le disque de Yarou et de ses semblables sera rayé!
    La plupart des Béninois savent désormais que ceux qui ne sont pas allés aux élections ont soit refusé de se conformer à la loi démocratiquement votée au parlement, soit parce qu’ils ont été sabotés par des personnes mal intentionnées qui ont inscrit leurs candidats sur d’autres listes.
    Tous les efforts pour aider tous les candidats à se conformer à la loi ont été sabotés par une vingtaine de personnes. Les propositions pour aider tous les candidats en leur accordant le délai nécessaire, en les assistant dans la confection de leurs dossiers aux services des impôts, au Ministère de l’Intérieur et même à la CENA pour éviter tous rejets, ont été balayées du revers de la main par cette vingtaine de personnes qui exigeait la dissolution de l’Assemblée Nationale, la démission des membres de la CENA, la gestion de la crise par des étrangers et le retour à l’ancienne charte des partis, mettant ainsi en cause le principe du quitus fiscal qui a permis à notre pays de récupérer auprès de certains débiteurs de l’Etat, près de 3 milliards de nos francs en moins de 2 semaines!
    SI à l’avenir, Talon n’étant pas éternel, il est permis à toute minorité qui aura perdu un vote à l’Assemblée Nationale de descendre dans la rue pour des actes de vandalisme, sous prétexte que le vote a été fait par corruption, que deviendra le Bénin? Certainement une République d’anarchie où on aura installé une démocratie à l’envers pour que ce soit la minorité qui ait toujours raison! C’est extrêmement grave!
    Pour que la minorité ait raison, il faut que la loi l’y autorise. C’était le cas quand la minorité a pu bloquer la révision de la constitution face à la majorité. A ce moment-là, la majorité n’est pas descendue dans la rue pour inciter à des actes de vandalisme. Ce n’est pas parce que la majorité n’avait pas de militants! C’est par respect des lois de la République.
    Maintenant que les masques sont jetés et que le vrai peuple s’exprime face à des actes crapuleux dont les commanditaires sont bien connus, on exprime son  »indignation »!
    Le peuple attend que les fauteurs de trouble et leurs commanditaires payent la facture de leurs forfaits. Les simulacres d’indignation n’y feront rien, car l’impunité ne passera plus au Bénin.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus