Bénin: Ecolojah incendiée, Kemi Seba appelle à l’aide

Le mercredi 24 avril 2019, ECOLOJAH, l’école de la famille Jah a disparu dans les flammes d’un feu ardent. Pour reconstruire cette école ouverte en 1999 grâce à la détermination du Père Jah et de la mère Jah, l’activiste kemi Seba a lancé un appel à solidarité.

Une campagne solidaire intitulée “Ensemble, rebâtissons Ecolojah” a été lancée pour la reconstruction de l’école Jah brûlée en avril 2019. Cet incendie s’était produit le dernier jour des congés de Pâques et a été un coup dur pour les écoliers, leurs familles et le personnel de l’école. “Les amoureux de l’Afrique quels qu’ils soient, devraient tous contribuer à la reconstruire. La Sphère Jah, c’est un lieu de pèlerinage pour beaucoup de Panafricanistes. Soyons solidaires. Ils ont besoin de 30 000 euros pour que l’école soit reconstruite” a imploré Kemi Seba dans un appel à solidarité sur sa page Facebook. Pour lui, si chacun y met du sien, cette affaire sera réglée prochainement. Il est à noter qu’ils ont eux mêmes mis une cagnotte en ligne pour récolter des fonds

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Panafricanisme: Kemi Seba confirme l’ouverture du « Centre Panaf » au Bénin (photos) [/su_heading]

Quid de l’incendie d’Ecolojah ?

L’école est située à AHOZON, sur un terrain du gouvernement béninois concédé à la Famille Jah et entouré de forêt. Cette école rurale et humanitaire accueille de 100 à 200 enfants et permet aux enfants déshérités et aux orphelins d’accéder à l’éducation. La forêt qui abrite l’école est gérée par le département Eaux et forêts qui fournit du bois de chauffage. Le bois avait été récolté et la population était autorisée à désherber le sol afin de cultiver  du maïs. Malheureusement, le fait de brûler les herbes fait partie des pratiques culturales locales. Le feu qu’elles ont mis s’est propagé au site de l’école.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Sénégal: Kemi Seba poursuivi en appel par la BCEAO [/su_heading]

Père et Mère Jah, des pionniers du Panafricanisme

Père et Mère Jah sont des pionniers, des légendes vivantes du Panafricanisme. Avant beaucoup d’autres, ils ont décidé de quitter le confort de l’occident pour venir contribuer à reconstruire l’Afrique, devenant ainsi, un point d’attache pour toute la diaspora désireuse de s’établir sur la terre Mère. Parmi leurs grandes actions, la création d’une école panafricaine, l’écoloJah, qui était une référence dans le domaine. Cette dernière vient accidentellement d’être consumée par le feu.

Pour l’heure, leur objectif est de reconstruire l’école d’ici septembre 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus