Politique

USA: le Congrès exigeait l’arrêt de l’engagement militaire au Yémen, Trump appose son veto

Donald Trump, président des USA @ABC News - Go.com

Comme prévu, Donald Trump a opposé son deuxième veto présidentiel à une résolution du Congrès prônant l’arrêt de tout soutien américain à la coalition menée par Riyad dans la guerre au Yémen.

« Cette résolution est une tentative inutile et dangereuse d’affaiblir mes pouvoirs constitutionnels, mettant en danger des vies de citoyens et de militaires américains à la fois aujourd’hui et dans le futur », a déclaré le président par voie de communiqué, mardi.

Le texte avait été adopté par les deux chambres du Congrès, y compris par le Sénat à majorité républicaine, ce qui avait été perçu comme un camouflet par Donald Trump. La Maison-Blanche avait prévenu que le président aurait recours à son veto présidentiel si le Congrès allait de l’avant en adoptant cette résolution.

Pour bloquer ce veto, la Chambre des représentants et le Sénat devraient tous deux le renverser par une majorité des deux tiers, ce qui semble très peu probable.

La résolution avait été approuvée en mars par le Sénat à 54 voix contre 46, sept républicains votant avec les démocrates, avant d’être adoptée ce mois-ci à la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, à 247 voix contre 175.

Les partisans de la résolution plaidaient que la responsabilité de toute entrée en guerre des États-Unis incombe au Congrès, et non au président. Ses opposants arguaient que les États-Unis ne sont pas directement impliqués dans cette guerre, mais se contentent de fournir une assistance technique. Cette séquence politique avait été perçue comme un camouflet pour le président républicain, compte tenu de sa majorité au Sénat.

Les Parlementaires avaient appelé à la fin des opérations militaires au Yémen, où depuis 2015, le Pentagone fournit un « soutien non-combattant » à la coalition menée par l’Arabie saoudite, alliée historique des Etats-Unis.

Les rapports entre Ryad et Washington se sont considérablement refroidis après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, en octobre 2018, par un commando venu de Ryad.

A Lire Aussi

Sri Lanka – Jour « saint » d’horreur: Macron, Trump, le pape François… les premières réactions

Vincent DEGUENON

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle à une conférence nationale

FPI : Laurent Gbagbo reçoit « le camarade » N’Guessan à Bruxelles et lance un appel

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire : en tournée dans le nord, Guillaume Soro nargue le RHDP

Modeste Dossou

Soudan : le président de la commission de l’UA, Moussa Faki annoncé à Khartoum

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus