Meghan Markle et Harry: cet anglais les accuse d’avoir volé son compte instagram

La duchesse Meghan Markle et son époux le prince Harry ont-ils “volé” le compte Instagram d’un anglais?

La famille royale a permis au jeune couple royal Meghan Markle et le prince Harry de créer leur propre compte Instagram afin de communiquer de leur propre voix. La nouvelle avait été dévoilée il y a quelques jours par le palais royal. En effet, le compte a été mis en ligne le mardi 2 avril 2019 et Meghan et Harry sont entrés selon Gala au Guinness Book des records en devenant le premier profil Instagram a passé la barre du million d’abonnés en moins de six heures. A moins d’une semaine, ledit compte a plus de quatre millions de followers assidus, qui se délectent chaque jour de leurs aventures en images.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Le prince Harry très en colère contre William? Rose Hanbury serait la pomme de discorde [/su_heading]

Mais au lendemain de la création, le prince Harry et sa femme Meghan Markle sont accusés d’avoir voler un compte déjà existant. D’après le média cité ci haut, le compte appartenait à un autre utilisateur du réseau social avant que Harry et Meghan ne le récupèrent de façon mystérieuse. Dans un entretien accordé à BBC, Kevin Keiley, un instructeur d’auto-école britannique de 55 ans, affirme être propriétaire du compte baptisé « SussexRoyal » depuis trois ans. A l’en croire, Instagram a modifié son nom afin d’attribuer le nom « SussexRoyal » au couple après que celui-ci en ait fait la demande auprès du réseau social. «Je n’ai rien contre Harry et Meghan. Mais je n’ai reçu aucune notification de la part d’Instagram. C’est mon fils qui m’a informé de cette histoire ! » a t-il confié.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Le prince William a t-il trompé Kate Middleton? Cette réaction de la famille royale [/su_heading]

Il reproche à Instagram d’avoir changé le nom de sa page de « sussexroyal » en « sussexroyal_ ». Contacté par la BBC cité par Gala, la direction d’Instagram s’est justifiée en expliquant que M. Keiley n’avait, en trois ans, jamais publié une seule photo sur le site, évoquant alors ce qu’ils appellent un «squattage numérique».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus