Politique

Libye : le président égyptien, le Maréchal Al Sisi reçoit la visite du Maréchal Haftar

le maréchale Haftar de Libye et le président égyptien, le maréchale Al Sisi @RFI

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a rencontré  dimanche le chef de l’armée nationale libyenne (LNA) Khalifa Haftar, dont les forces ont lancé un assaut sanglant sur la capitale Tripoli , ont rapporté les médias officiels.

La rencontre entre le président égyptien Al Sisi et le chef de la LNA Haftar a eu lieu au Caire. Les deux maréchaux « discutent des derniers développements en Libye  » au palais présidentiel, a annoncé le journal officiel al-Ahram. Al Sisi est un fervent partisan de l’armée national libyen (LNA) de Haftar, qui contrôle des étendues de l’est de la Libye et a lancé une offensive le 4 avril pour s’emparer de la capitale où est basé le gouvernement d’accord national reconnu par les Nations Unies. Les forces progouvernementales ont tenu tête à la LNA mais les combattants de Haftar se trouvent à quelques kilomètres du centre-ville de Tripoli et bénéficient du soutien de l’Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis, qui ont financé sa campagne pour s’emparer de la capitale. Riyad s’est engagé à verser des dizaines de millions de dollars pour l’offensive de Khalifa Haftar, a rapporté vendredi le Wall Street Journal.

Plus de 8 000 personnes ont fui de violents combats dans la banlieue de Tripoli, qui ont fait des dizaines de morts et déclenché une alerte mondiale. Les Nations Unies ont averti que la situation pourrait devenir incontrôlable. Le commandant libyen Haftar a modelé son style politique d’après Sisi, lui-même un général de l’armée devenu président.  L’Égypte a fourni des fonds et des armes à l’armée nationale libyenne, le considérant comme un rempart contre les militants islamistes.

Haftar, exilé aux États-Unis pendant deux décennies, est rentré en Libye en 2011 lorsque la révolution a éclaté, commandant des forces qui ont finalement renversé le dictateur Mouammar Kadhafi. La Libye a été divisée depuis le renversement de Kadhafi, mené par l’OTAN, alors que divers groupes armés et deux gouvernements parallèles se disputent les richesses pétrolières et des territoires.

A Lire Aussi

Sri Lanka – Jour « saint » d’horreur: Macron, Trump, le pape François… les premières réactions

Vincent DEGUENON

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle à une conférence nationale

FPI : Laurent Gbagbo reçoit « le camarade » N’Guessan à Bruxelles et lance un appel

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire : en tournée dans le nord, Guillaume Soro nargue le RHDP

Modeste Dossou

Soudan : le président de la commission de l’UA, Moussa Faki annoncé à Khartoum

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus