Libye: la Russie accuse l’Otan d’être responsable du chaos et appelle les parties à la discussion

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a évoqué la situation tendue en Libye, qui s’est récemment aggravée avec l’avancée de l’armée nationale libyenne vers Tripoli. Selon le chef de la LNA, le maréchal Khalifa Haftar, lance l’offensive visant à libérer la ville des militants.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Libye [Dernières nouvelles]: Khalifa Haftar et ses forces en marche vers Tripoli[/su_heading]

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé samedi la position de Moscou sur le conflit libyen, soulignant que la Russie s’opposait à de nouvelles escalades de la violence. “Nous défendons la position selon laquelle il ne devrait y avoir aucune tentative de nomination unilatérale des auteurs. La crise libyenne a pour cause ce que les membres de l’OTAN ont fait à ce pays en 2011. Depuis, il est devenu un État en ruine, appelons les choses par leurs noms propres, et s’est transformé en un trou noir à travers lequel les terroristes vont au sud, avec le trafic illégal d’armes, et au nord,  le flux d’immigrants clandestins “, a déclaré Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue d’un entretien avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi et le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : La situation se complique en Libye, la LNA aux portes de Tripoli[/su_heading]

Selon Lavrov, Moscou est en contact avec toutes les factions politiques libyennes et envoie à chacune d’elles les mêmes signaux. “Tout comme l’Egypte, nous sommes favorables à ce que les Libyens définissent eux-mêmes leur destin, qu’ils entament un dialogue inclusif sans dates extravagantes que certains essaient de leur dicter de l’extérieur et sans que personne ne les fasse pression contre leur volonté”, a déclaré Lavrov. En conclusion, le haut diplomate russe a souligné que la Russie et l’Égypte plaidaient toutes deux en faveur d’une résolution diplomatique des conflits en Afrique et au Moyen-Orient.

“Nous avons discuté des tâches de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et des foyers de tension existant en Afrique. La Russie et la République arabe d’Égypte plaident en faveur d’un règlement politique, diplomatique et pacifique de tous les conflits, qui devraient être fondés sur le droit international et non l’ingérence étrangère. Nous poursuivrons notre coordination “, a déclaré M. Lavrov.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus