Kemi Seba visé par une enquête judiciaire, l’ONG Urgences Panafricanistes réagit

Depuis le vendredi 5 avril 2019, l’activiste et écrivain Kemi Seba a annoncé être visé par une enquête préliminaire de la part des autorités ivoiriennes. Après l’annonce, le bureau international de l’Ong Urgences Panafricanistes a réagi et dit ne pas se laisser intimidé.

Le bureau international de l’Ong Urgences Panafricanistes a réagi sur sa page Facebook vendredi 5 avril 2019, suite à la supposée poursuite judiciaire par les autorités ivoiriennes sur la demande de Alassane Dramane Ouattara. “Une enquête préliminaire est actuellement menée par la police OUATARRISTE. Dans ce cadre, la police convoque et auditionne toute personne ayant été de près ou de loin en contact avec Kemi Seba durant son séjour ivoirien” peut on lire dans la publication sur facebook.

Pour le leader du mouvement, le but numéro 1 serait de le faire condamner à 20 ans de prison et par ce biais faire taire le mouvement anticolonialiste de masse qu’il dirige en Afrique francophone et le but numéro 2 serait de trouver les “complices” qui l’auraient aidé à venir en Côte d’Ivoire, les effrayer afin de dissuader toute résistance. Des journalistes, des militants et des indépendants ont été cette semaine convoqués à cet effet.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Poursuite judiciaire contre Kemi Séba: la journaliste ivoirienne libérée après audition [/su_heading]

“Le bureau international d’Urgences Panafricanistes annonce que NUL NE POURRA INTIMIDER KEMI SEBA , NI LES CENTAINES DE MILLIERS DE CEUX PARMI SES MILITANTS QUI TRAVAILLENT À SES COTÉS. Nous n’avons peur de rien. Le combat s’accentue” a rassuré le bureau international de l’ONG Urgences Panafricanistes. Il est à noter que cette enquête en procédure pénale contre Kemi Seba a vu le jour au lendemain de son expulsion de la Côte d’Ivoire alors qu’il y était pour la phase ivoirienne du procès contre la FrançAfrique après l’Etape du Bénin, du Burkina Faso et de la Centrafrique.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Côte d’Ivoire: expulsé manu-militari vers le Bénin dans un avion, Kemi Seba introuvable [/su_heading]

Le samedi 6 avril 2018, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a expliqué l’expulsion en mars de l’activiste politique et essayiste franco-béninois Kémi Séba de son pays. A en croire ses clarifications, lors du Forum Mo Ibrahim 2019 , il ne peut pas accepter qu’on brûle le Franc CFA. « On n’a jamais expulsé des nationaux des pays voisins (en Côte d’Ivoire), on en a expulsé un seul qui a osé brûler le Franc CFA, ce que je ne peux pas accepter », a t-il expliqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus