A la Une Politique

Bénin: Social Watch Bénin suspend sa participation à la plateforme des OSC

L’organisation non gouvernementale Social Watch Bénin ne participera pas à la veille électorale au sein de la plateforme des organisations de la société civile. Elle vient de suspendre sa participation au sein de cette plateforme au motif que les élections législatives du 28 Avril 2019 ne renforcent pas l’état de droit au Bénin et constitue un recul démocratique.

Le réseau Social Watch Bénin suspend sa participation à la plateforme des OSC. c’est au cours de l’assemblée générale ordinaire tenue ce  vendredi 12 avril 2019 au Chant d’Oiseau de Cotonou, que cette organisation de la société civile a rendu officielle la décision de son retrait. Placée sous le thème : « Rôle de la Société Civile dans le renforcement de l’état de droit et de la démocratie », cette rencontre a été l’occasion pour les membres du réseau de se prononcer sur la crise électorale en cours au Bénin. Pour Social Watch Bénin, les réformes sont nécessaires lorsqu’elles permettent de passer de façon systémique et inclusive d’un état de moins être à un état de mieux-être.

Lorsque ces réformes portent sur des questions politiques électorales, la pratique née de la conférence Nationale veut qu’elles soient consensuelles et inclusives, a fait remarquer les responsables de cette organisation. Depuis les débats parlementaires sur les réformes touchant à la question des élections, notamment en ce qui concerne la charte des partis politiques et le code électoral, la Société Civile en Générale et Social Watch en particulier ont toujours insisté sur la nécessité de rendre consensuels et inclusifs les instruments et le processus qui devront gouverner l’organisation des élections; ont expliqué ces responsables. Au-delà de tout ce qui précède, pour Social Watch Bénin, une élection ne peut être démocratique que lorsqu’elle met en compétition des forces politiques favorables au pouvoir et les forces politiques opposées au pouvoir (qui ne partagent pas les mêmes points de vue que le pouvoir en place).

Social Watch Bénin ne veut pas participer au scénario en cours:

Après près de 30 ans de démocratie, avec des élections qui ont toujours respecté ce principe minimal de base, c’est un grand recul démocratique d’assister et de donner caution à un processus électoral qui exclut de la compétition toute force politique opposée au pouvoir en place; ont affirmé les responsables de Social Watch Bénin. La participation de Social Watch Bénin au sein de la plateforme électorale des OSC s’inscrit dans une dynamique de participation citoyenne à la gouvernance politique pour des élections démocratiques, transparentes et crédibles; ont-ils poursuivi. Seulement déplorent-t-ils,  le contexte politique tel qu’il se présente aujourd’hui, ne permet pas de dire qu’il y a d’abord élection démocratique avant de s’engager pour sa transparence et sa crédibilité.

Au regard de tout cela, réunis en Conseil d’Administration le 11 avril 2019, puis en Assemblée Générale le 12 avril 2019, les leaders et membres du réseau Social Watch Bénin ont unanimement décidé de suspendre la participation de leur organisation aux activités de la plateforme électorale des OSC et à toutes les activités liées aux élections législatives dans les conditions actuelles. Toutefois, elle se réserve le droit d’interpeller et de dénoncer tout autre abus, déviance et dérive nuisible aux citoyens qui découleraient du processus électoral qui est en cours.

Nous prenons l’opinion publique nationale et internationale à témoin et invitons par la même occasion toutes les institutions nationales, régionales et internationales de médiation, de prévention des conflits et de construction de paix à se mettre résolument au chevet des acteurs politiques du Bénin pour sauver la démocratie chèrement acquise par les Forces vives de la Nation et sauvegarder la paix; ont-ils conclu.

A Lire Aussi

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin: après sa libération, Prince Sonon Aligbonon donne les raisons de son interpellation

6 commentaires

Fracasse 12 avril 2019 at 21 h 24 min

Qu’ils aillent se faire foutre, ces agents patentés des puissances d’argent. Les masques tombent.

Répondre
En passant 12 avril 2019 at 23 h 40 min

Vous êtes payés combien pour faire l’étalage quotidien de votre manque d’éducation, de savoir-vivre ainsi que votre ignorance de l’histoire du Bénin ?

Répondre
Véronique Eleonore dAlmeida 13 avril 2019 at 6 h 38 min

Chantage pur, ils font quoi et le pays est resté dans cet état depuis 1990.

Répondre
Siar 13 avril 2019 at 8 h 57 min

Cher fracasse ne réagissez pas comme un malade mental

Répondre
Tabia 13 avril 2019 at 14 h 56 min

Cher fracasse ça se voit clairement que vous ne cherchez en rien le bien de la nation mais tout simplement une satisfaction personnelle et égoïste. Que Dieu garde le Bénin

Répondre
Tabia 13 avril 2019 at 14 h 57 min

Cher fracasse ça se voit clairement que vous ne cherchez en rien le bien de la nation mais tout simplement une satisfaction personnelle et égoïste. Que Dieu garde le Bénin

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus