MoovInter

Bénin-réunion « imminente » entre Talon et les anciens chefs d’Etat : les deux exigences de Yayi et Soglo

Dans un communiqué conjoint rendu public ce dimanche 21 avril 2019, les deux anciens chefs d’Etat Nicephore Soglo et Boni Yayi conditionnent leur participation à toute réunion avec le Président de la République, Patrice Talon à la satisfaction de deux revendications. Ces exigences s’avèrent nécessaires pour l’amorce d’une vie politique apaisée.

Dans ce communiqué signé de la cellule de communication des deux anciens Présidents de la République, on en sait un peu plus sur ce qui s’est réellement passé lors de leur descente au marché Dantokpa notamment au sujet de la  supposée levée de main du prédécesseur du Président Patrice Talon sur un agent de police. “…En prélude à cette agression, un agent a pris l’élan pour frapper les membres du cortège. Le Président Yayi par un geste du bras lui demandait de recourir à la sagesse et au calme. Car il ne pouvait frapper personne devant les anciens Présidents qui l’ont d’ailleurs recruté”, souligne le communiqué. Ainsi, la rumeur selon laquelle le Président Boni Yayi aurait levé la main sur un policier armé relèverait de la pure intoxication. “La stupeur était générale et à son comble lorsque les responsables de la police républicaine affirment sans sourciller qu’ils auraient été victimes de jets de pierres de la part des agents de sécurité des deux présidents affublés du titre de mercenaires”, s’indignent les anciens chefs d’Etat.

--- Publicité---

[penci_related_posts dis_pview= »yes » dis_pdate= »no » title= »A lire aussi:  » background= » » border= » » thumbright= »no » number= »4″ style= »grid » align= »none » withids= » » displayby= »cat » orderby= »date »]

Ces derniers se disent toujours engagés et disponibles pour une sortie de crise heureuse. “Nous recherchons la paix pour notre pays, le règlement de nos différends par le dialogue et le consensus”, ont-ils rappelé. Cependant, ils conditionnent toute participation à une réunion avec le chef de l’Etat, Patrice Talon comme ils se susurrent depuis quelques heures à la satisfaction de deux revendications. Primo, Boni Yayi et Nicéphore Soglo exigent qu’on “inflige une sanction exemplaire aux agents de la police républicaine qui ont organisé la répression de la visite pacifique du vendredi 19 avril 2019 notamment en agressant les anciens présidents de la République par gaz lacrymogène”. Selon eux, ce serait un signal fort qui traduirait la volonté de renouer avec la démocratie et notamment le respect des droits de l’homme de la charte internationale des droits civils et politiques à laquelle le Bénin a souscrit.

Secundo, ils réclament la suspension du processus électoral en cours à travers une adresse à la Nation du chef de l’Etat, Patrice Talon. Ceci, en vue de s’engager dans la recherche du consensus pour des élections législatives inclusives, transparentes et crédibles. Par ailleurs, ils réaffirment leur attachement principe selon lequel “il n’y aura pas d’élections sans l’opposition”.

--- Publicité---

26 commentaires
  1. sonagnon dit

    Le processus de l’élection ne peut pas être encours et on parlera de concertation.

    Patrice TALON doit arrêter le processus.

    L’actuelle législature pour connaître une prolongation si c’est nécessaire, mais pas une élection sans l’opposition, c’est le minimum.

  2. Paysan dit

    Hahahaha Sonagnon tu parles de prolongation de l’actuelle législature? Incroyable que des gens ravalent publiquement leur vomiture. La campagne est bien avancée. Personne ne vous oblige à voter. Mais ce sera les fractures multiples si vous perturber.

  3. Amos dit

    Il faut vraiment envoyer ces deux malades mentaux dangereux à un centre psychiatrique. Ils ne se portent vraiment pas bien. Ils font des rêves irréalisables.
    D’abord, les policiers n’ont commis aucune bavure. Ils ont, au contraire, fait un travail très propre dur le pont Martin Luther KING. Bravo à eux!
    Ensuite, ils sont sincèrement cinglés avec leur exigence de suspension du processus électoral. Voilà une paire d’aliénés mentaux dangereux qui méritent d’être traités sans ménagement.
    Ils ont perdu toute leur crédibilité et ne sont plus dignes de respect, ce soulard et son parrain.

  4. tawa dit

    bravo a Amos et paysan…..je vous invite a la paix. laissez les pleurer. les élections auront lieu bel et bien lieu le 28 et ils le savent, quand même, on ne peut pas les empêcher de pleurer…… vive le bénin! vive Talon!

  5. Tawa dit

    Bravooooo Amos et paysan…. Mais ne les empêcher pas de pleurer ! Ils savent que l’élection aura lieu le 28….

  6. Bababodi dit

    Je crois qu’il n’est plus question d’election ,mais plutôt de paix. Vous êtes aveugle, vous ne connaissez pas réellement celui que vous défendez. C’est Sage de la part des deux anciens présidents de prendre la responsabilité de contribuer à des élections inclusives.C’est le président Talon qui gagne. Il a juste à sa solde de mauvais conseiller. Les deux présumés parties qui l’appartiennet peuvent toujours avoir la majorité au parlement s’il prend la sage décision de laisser l’opposition aller au élections. On a voté pour Patrice Talon sans l’avoir connu,sans avoir été convaincu par un quelconque membre ni par lui même, tout simplement parce qu’on était sur de vivre dans la paix et de voir le Bénin renaître avec une économie forte. On a voté pour lui pour qu’il fasse du pays sa chose et non pour qu’il nous amène à fuir le pays et à craindre de mettre les pieds au dehors. Ce n’est pas l’oppositon qui est à la base de cette instabilité. Le Bénin a besoin de Patrice talon, mais pas de cette manière,pas en empêchant l’opposition d’aller au élection. La démocratie béninoise a pris un coup comme il l’a si bien dit. Mais lui seule à le pouvoir de changer les choses. Vous qui le défendez aveuglement ou pour des intérêts diverses, sachez qu’il se débarassera de vous après parce qu’il sait que la paix n’est pas votre préoccupation. Et quand ça arrivera, il sera trop tard pour corriger le tir. Il nous a prouvé qu’il n’a pas besoin du parlement, il fait ce qu’il veut. Alors s’il est si bon compétiteur, s’il est réellement né compétiteur,qu’il laisse le peuple lui montrer qu’on est derrière lui pour la sage décision de laisser l’opposition participer au élection. S’il ne le fait pas, il serait vu comme un rusé. Le peuple avait besoin de l’action des anciens présidents ,et si le président se montre toujours rusé, alors le peuple prendra la décision qu’il faut. Et n’oublié l’as une chose, peut importe qui vos soyez, une crise quand elle prend,elle frappe tout le monde. La guerre aussi. Et nous voulons éviter cela pour vivre en paix.

  7. Omaire dit

    cher ami , je n’aurai pas pu mieux dire

  8. Ken dit

    Mon Cher Amos tu as parfaitement raison. C’est deux attardés mentaux méritent bien un internement à Jacquot. Il y aura élections piannn. Ils n’ont rien compris

  9. ENFANT DU BÉNIN dit

    Le plus important c’est la paix…les deux hommes que vous insultez sans eux Talon serait pas là aujourd’hui il fuit la concurrence et il l’a dit en direct la dernière fois qu’il préfère le développement à la démocratie… réfléchissez un peu avant de parler dans notre pays les élections avant c’était de la joie mais aujourd’hui je suis pas le seul à regarder mon pays sans vie en tout cas une crise ou une guerre en ce moment serait un gros problème pour notre pays…soyez sage au lieu de parler pour rien dire c’est la paix le plus important aujourd’hui merci

  10. Amos dit

    Bonsoir cher amis
    Je ne suis pas d’avis avec certains’ qui manquent de respect aux anciens chef d’État .
    Donc sans les anciens présidents nous somme toussent morts ? N’est-ce-pas ?
    Nous réclamons juste des élections incisives et transparentes en RB. Ce que le gouvernement de la rupture n’a pas pu organisé aujourd’hui . c’est triste !
    Et le problème aujourd’hui est que l’État ne connais pas son rôle. C’est dommage

    Non à un État gendarme dans l’économie.
    Non à une justice spéciale dans notre pays .
    Non à la dictature
    Non

  11. Sadat dit

    Hahahaha les élections d’avril ressemble a un match entre Réal Madrid et les Buffles du Borgou,Talon n’oublie pas que dans la vie tout finira un jour et place a la dignité

  12. Siar dit

    Amos tu es un impolie de pure race sinon tes mains auraient tremblé pour écrire cela à l’endroit de deux anciens chefs d’état de ton pays à moins que tu ne sois pas Béninois et tu ne l’es pas d’ailleurs parce que nous au Bénin nous ne sommes pas éduqué à parler de la sorte

  13. Yolou dit

    Mon cher Amos je me demande si tu es bien éduqué. Je regrette amèrement que tu traite deux anciens chefs d’État de ton pays de malades mentaux. Tu es d’ailleurs prêt à traiter ton papa de malade mental tu vas bien vouloir demander pardon à Dieu si non tu vas payer très chère

  14. Dine le Président dit

    Toutes ces insultes proférées ne servent à rien mes chers frères. Ceux que vous défendez ne pensent ni à vous ni à moi. Dans la journée ils nous mettent devant pour nous battre et la nuit ils se rencontrent pour boire ensemble. Qui d’entre nous peut s’imaginer que AZANNAI et YAYI pouvaient se saluer et echaffauder des plans aujourd’hui. Nul besoin de nous préoccuper d’eux.

  15. Agadjavidjidji dit

    Comme le disent nos cousins Ivoiriens:  » avion fait pas marche arrière parce qu’il n’a pas de rétroviseur. « 

  16. mahoulome dit

    Amos et ken je suis sûr que voud n etes pas des Beninois .Si quelqu un traite vos papa de malade mental quel sera votre réaction? Dinc au lieu de comparer des anciens chef d etat a des malades mentaux aller plutôt comparer vos papa a des malades mentaux et emmener les au jacqot

  17. Blandine dit

    Je pense qu’il faudra commencer par constituer un Fichier général de tous ceux là qui supportent de manière aveugle la situation actuelle. Tout laisse croire qu’ils so.t soit payés pour saboter le Bénin ou alors ils ont de petits intérêts avec certains qui leur permettent comme d’habitude de petites faveurs en cas de victoire. Comment quelqu’un de bien fait peut se contenter de porter deq injures aux anciens présidents ? Ils ont gouverné et bien sûr fait des erreurs. Mais qui est parfait? L’actuel président sortira gagnant que s’il permet à tous de participer aux élections . Ce qui surprend surtout est qu’il ne soit pas alerté par ses conseillers à moins que ces derniers ne soient pas en train de le trahir car la politique au Bénin est synonyme de trahison

  18. feel dit

    Dine le président, j’aime la justesse de tes mots, ce sont des mots véridiques empreints de lucidité !

    la vérité étant parfois cruelle , tu l’as pourtant si bien enoncé !

    c

  19. HESSA S.Florent dit

    Il serait difficile de revenir sur la décision des présidents des institutions. Les jeunes doivent simplement se méfier du mot d’ ordre des anciens présidents qui sont protégés.

  20. Dine le Président dit

    Oh oh oh de grâce, pas d’insultes svp. Nous sommes des responsables…. Nos divergences d’aujourd’hui peuvent trouver des intercessions demain. La preuve, malgré les insultes et diatribes d’hier entre YAYI et AZANNAI, ils sont ensemble aujourd’hui pour un combat qui est le leur. De grâce, gardons nos ressentiments pour le meilleur et pour la paix.

    En politique, deux droites parallèles peuvent se rencontrer et devenir même perpendiculaires. Les cas sont lésions dans les deux camps et dans notre pays. Ne soyez pas étonnés de voir Éric HOUNDETE chanter les louanges de la rupture demain ou bien un Guy MITOKPÈ que TALON va soutenir pour être maire de Cotonou, etc etc etc….Pour ceux doués d’intelligence et de sagesse, il faut prendre du recul et observer.

  21. Petit Ali dit

    Quoi qu’on dise, chacun jugera toujours en fonction de ce qu’il a vu, entendu et compri. Yayi a fait 10 ans. On l’a aimé et on l’a aussi détesté. Soglo a fait 5 ans, on l’a aimé et aussi détesté. Soglo s’est beaucoup de fois sévèrement opposé à Yayi. Azalaï a beaucoup de fois insulté Yayi alors qu’il était encore président (BUVEUR DE WHISKY, RAPPELEZ VOUS). Rappelez vous. Talon a cassé les magasins au bord des voies, le peuple à eu chaud, beaucoup de commerçants sont tombés, mais Yayi ni Soglo ne s’est présenté à TOKPA pour demander soulèvement. Aujourd’hui, leurs partis politiques risquent de s’endetter énormément, voire même de disparaître avec ces législatives. Alors on nous cri dans les oreilles que « NOTRE PAYS TRAVERSE UNE GRAAAAAVE CRISE ». Mais quand on analyse ce qui s’est passé avant hier, hier et aujourd’hui, on peut deviner ce qu’il se passera demain. Ils sont pire que des acteurs de cinéma. AUCUN D’EUX TOUS NE CONNAÎT LA HONTE. Et si on doit aller contre quelqu’un, ceux sera contre eux tous (Talon y comprit). Ils se foutent tous de ce que nous pensons. Car ils savent qu’on ne sait pas tout. Ils savent que nous savons juste ce qu’ils veulent que nous sachions. Alors ils ne s’inquiètent pas pour nous. Voilà pourquoi je me fie beaucoup plus à celui d’entre eux qui produit des résultats. Et celui là c’est Talon, notre président actuel. Oubliez les acteurs. Ils sont plus fort que des comédiens. Leurs airs sérieux ne doit pas nous bleuir. Font ils vraiment ce qu’ils disent ? JAMAIS. C’est ce à quoi nous devons penser. Notre grande nation doit cesser de tourner autour du pot. L’homme politique béninois n’a pas de mémoires ni de principes.

  22. Tchede dit

    Même si ces anciens présidents ne descendaient pas dans la rue, nous allons le faire car il s’agit d’une exclusion de nos mœurs démocratiques chèrement acquises.

  23. Tchede dit

    Personne ne dira le contraire que la paix au Bénin aujourd’hui ne se repose pas sur nos mœurs démocratiques. Même le président Talon le sais et se sont ces mœurs qui l’on d’ailleurs conduit au pouvoir. C’est inclus désormais dans notre tradition et nos allons le défendre de toute âme. Vive le Bénin depuis 1990.

  24. Tchede dit

    Il serait aussi regrettable d’entendre notre actuel président traiter ses compatriotes de lutte de « je ne veux pas des voyous à l’assemblée nationale » c’est mauvais pour l’éducation des jeunes, car les jeunes d’aujourd’hui sont des adultes de demain. Un peu de sagesse svp ! Nous voulons vous ressembler mais pas comme cela. Merci pour la compréhension, je vous aime !

  25. Tchede dit

    Des élections inclusives font partie de nos mœurs démocratiques, traditionnelles pour la paix et dans la paix d’ordre social.
    Vous ne m’en dirai pas le contraire M. le président. Nous vous demanderons d’en tenir compte pour qu’on passe à autres choses plus essentiel. SVP M. le président de la république de Bénin.

  26. Tchede dit

    M. Le président prière d’en tenir compte maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus