Moele-Bénin, un Parti fantoche? La cinglante réplique de Jacques Ayadji à ses détracteurs

Le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (MOELE-Bénin) a animé un point de presse dans l’après-midi de ce mercredi 17 avril 2019. Au menu de cette sortie médiatique, le parti a abordé la situation sociopolitique en faisant un détour sur les différentes attaques dont il fait l’objet dans l’opinion publique depuis sa création. A cet effet, le président du Parti, Jacques Ayadji a apporté une réplique cinglante à ses détracteurs, notamment ceux qui traitent son parti de “fantoche” ou “un regroupement de plaisantins”.

Le parti MOELE-Bénin est une formation politique née avec des “dents”. C’est ce qu’il convient de retenir du bilan de la participation du parti au processus électoral en cours. Pour le président du parti, le parcours de MOELE-Bénin au cours de ces derniers mois dépasse de loin celui de certains partis qui s’honorent du titre d’ “anciens partis et plus expérimentés”. Selon Jacques Ayadji ce parti MOELE-Bénin que d’autres traitent de “fantoche” a réussi en un temps record ce que beaucoup de partis n’ont pas pu réaliser. En matière de représentativité, il affirme que le parti est le plus représenté au niveau de la diaspora, dispose non seulement des coordinations dans toutes les communes, mais aussi dans les universités. Aussi, a-t-il évoqué , les différentes étapes franchies dans le processus de création comme des indices de la grandeur de MOELE-Bénin.

“Non seulement notre parti a fait son congrès constitutif, a réussi à se faire enregistrer au Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique selon l’ancienne charte. Et dès que le processus de mise en conformité a commencé, nous avons méthodiquement fait ce qu’il faut faire; et notre parti malgré la rigueur de la nouvelle charte ce parti là, MOELE-Bénin que d’autres traitent de “fantoche” a pu quand même arriver à se faire enregistrer…Et a son récépissé au titre des partis qui ont résisté à la tempête de la nouvelle charte des partis politiques. Nous ne nous sommes pas arrêtés en de si bon chemin. Nous avons préparé méthodiquement préparer notre déclaration de candidature que nous avons remise entre les mains de la Cena. La suite nous le savons…”

Extrait de la déclaration de Jacques Ayadji

Même s’il n’est pas arrivé à franchir l’étape de la Cena pour participer aux élections législatives du 28 avril 2019, le parti MOELE-Bénin ne se décourage pas pour autant. Selon son président, c’est le moment pour le parti de mieux s’armer pour réussir les batailles futures. C’est pourquoi il refuse de tomber dans le piège de ses détracteurs dont l’objectif est de le détourner des vrais défis du parti. “Je vous demande de ne pas écouter ceux qui sont pris de peur et qui, connaissant la rigueur de votre président, distillent dans l’opinion des éléments pour le fragiliser, en sachant que si on sape son moral, il sera démoralisé et la troupe sera dispersée. Je ne les y aiderai pas. Le moral du président du parti MOELE est au top parce que c’est dans l’adversité que le président de MOELE devient plus fort”, a-t-il rassuré.

1 commentaire
  1. Gont Gont dit

    Seules les élections inclusives pourraient démontrer la force de frappe de chaque partie et non les pantalonnades de Ayadji auxquelles on assiste actuellement.
    Le tout ne suffit pas de se gloser sur le nombre d’adhérents, etc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus