MoovInter

Bénin – Législatives 2019: Valère Dogué quitte l’Usl pour l’Union progressiste

D’une « union » à une autre, c’est une question de minutes. Le premier adjoint au maire de Lokossa n’est plus dans la dynamique de l’Union sociale libérale. Il a rejoint officiellement l’Union progressiste. Il est remarqué lors d’une manifestation publique aux côtés de Dakpè Sossou à Lokossa.

Désormais, Dakpè Sossou et Valère Dogué fument le calumet de la paix. Ils ont visiblement enterré la hache de guerre pour se donner la main en vue des combats politiques. Dakpè Sossou, député à l’Assemblée nationale et candidat de l’Union progressiste dans la 18ème circonscription électorale parcourt hameaux et villages pour convaincre les populations afin d’obtenir leur suffrage le 28 avril prochain. Dans cette quête de popularité en vue de rééditer l’exploit, il a pêché un poisson pas des moindres. Valère Dogué, premier adjoint au maire de Lokossa, ancien collaborateur immédiat de Dakpè Sossou et désormais ex- leader de l’Union sociale et libérale, a pris la décision de rejoindre le camp des jaunes.

--- Publicité---

[penci_related_posts dis_pview= »yes » dis_pdate= »no » title= »A lire aussi » background= » » border= » » thumbright= »yes » number= »4″ style= »grid » align= »none » withids= » » displayby= »cat » orderby= »date »]

Si aucune clarification n’est encore faite en ce qui concerne les motivations de ce ralliement de dernière minute, il se susurre dans l’entourage immédiat du nouveau soutien de Dakpè Sossou que sa survie politique en dépend. Certain que les communales auront lieu dans moins d’un an et que seuls les partis à jour seront autorisés à y prendre part, Valère Dogué a dû prendre ses responsabilités dès à présent. Et, si Dakpè Sossou n’a pas refusé ce soutient, c’est aussi parce qu’en politique, la division et la soustraction sont interdites. Mieux, Valère Dogué, quoiqu’on dise, demeure un poids politique incontournable dans la cité de l’espérance. Les deux mis ensemble, l’Union progressiste ne pourra que s’en sortir brillamment.

Deux droites parallèles se croisent en politique

Premier adjoint au maire de Lokossa avant l’élection de Dakpè Sossou pour siéger au parlement, Valère Dogué était un meilleur compagnon de l’ancien maire. Quand ce dernier allait partir pour l’Assemblée nationale, il a tout fait pour que son beau-frère, Pierre Awadji lui succède. Ce qui n’a pas été du goût de Valère Dogué et de certains conseillers communaux. La brouille a durée très longtemps.

Les conseillers dissidents avec à leur tête Valère Dogué ont mis tout en branle pour obtenir la levée de l’immunité de Dakpè Sossou en vain. C’est dans cette fièvre qu’en 2016, le premier adjoint qui a vu le fauteuil du maire lui filer entre les doigts a jeté son dévolu sur le patron de la volaille tandis que l’ancien maire a mouillé le maillot pour le magnat du coton. Si ce n’était pas la politique qui les unit à nouveau, les deux acteurs n’étaient pas partis pour se réconcilier de si tôt. Sans être dans le secret des dieux, il faut déjà souhaiter que les positionnements pour les communales soient favorables à Dogué, sinon il aurait tout perdu.

--- Publicité---

2 commentaires
  1. Delphin GOUVOEKE dit

    C’est son affaire

  2. Florian dit

    La politique est un jeu d’intérêt et en politique la soustraction n’est pas un souhait d’un politique mais plutôt l’addition.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus