Bénin – Législatives 2019: Boni Yayi jette -t-il l’éponge?

L’ancien Président de la République Boni Yayi a appelé le peuple béninois dans la soirée de ce dimanche 14 avril 2019 à la prière et au jeûne. Mais quand on se rappelle de la dernière déclaration de l’homme sur l’exclusion de l’opposition aux prochaines législatives d’avril 2019, on se demande si Boni Yayi ne serait pas en train de capituler face à la détermination de Patrice Talon à organiser les élections sans la participation de ses adversaires politiques.

La question taraude tous les esprits depuis l’appel de Boni Yayi à la prière et au jeûne face à l’impasse électorale en cours au Bénin. On se rappelle qu’il y a seulement six jours; précisément le mercredi 10 avril 2019 à la suite de sa rencontre avec une mission de la francophonie, Boni Yayi avait déclaré qu’ “il n’y a pas d’élection sans l’opposition”. Mais quelques jours après la sortie médiatique de Patrice Talon qui se montre déterminé à organiser les élections sans l’opposition, voilà l’homme qui appelle le peuple non pas à la résistance mais à la prière. Cet appel s’apparente à une capitulation de Boni Yayi et par conséquent de l’opposition.

Sur cet appel de Boni Yayi à la prière et au jeûne, on se demande si les membres de l’opposition surtout les Forces cauris pour un Bénin émergeant ne seraient pas en train d’abandonner la résistance face à un Patrice Talon que “rien n’effraie”.Dans sa parution de ce lundi 15 avril 2019, le quotidien “Le béninois libéré” de Aboubakar Takou pour ironiser l’appel de Boni Yayi titre ” crise préélectorale: Yayi jette l’éponge, le chef bandit mort, fin du film”. Est-ce réellement la fin d’une résistance pour les élections inclusives ? Seuls les jours prochains nous édifieront.

La question que se posent la plus part des béninois aujourd’hui est de savoir l’opportunité de la déclaration de Boni Yayi après sa rencontre avec la mission de la francophonie. Si Boni Yayi savait qu’il pourrait dans quelques jours appeler ses compatriotes à la prière ou tout simplement à l’abandon de la résistance, pourquoi avoir déclaré que les législatives ne pourront pas avoir lieu sans que la doléance de l’opposition ne soi prise en compte.

Au demeurant, on pourrait conclure que contrairement à son successeur, Boni Yayi manque de constance dans ses déclarations. Et ce manque de constance au delà d’une compétition électorale, n’est pas de nature à obtenir de bons résultats dans nos entreprises quotidiennes. A la limite, on pourrait dire que l’ancien président de la République met souvent la charrue devant le bœuf.

L’appel de Boni Yayi contraste avec la posture du secrétaire de son parti

L’appel de Boni Yayi à la prière et au jeûne lève un coin de voile sur d’éventuels malentendus au sein des Forces cauris pour un Bénin émergeant (Fcbe). Ce phénomène serait un facteur qui affaiblit l’opposition béninoise en général face à la détermination de Patrice Talon à aller au bout de ses réformes.

Il y a quelques jours, le secrétaire exécutif national des Fcbe, le député Valentin Agossou Djènontin a juré qu’il est même “prêt à verser son sang s’il le faut pour mettre fin à la politique du Chef de l’Etat Patrice Talon”. Cette détermination est constatée au niveau des principaux acteurs de l’opposition depuis le début de la crise. Si Boni Yayi, président d’honneur des Fcbe, appelle à la prière alors que le secrétaire exécutif national de son parti se dit prêt à verser son sang pour barrer la route à Patrice Talon, l’on se demande s’il y a réellement une coordination des actions au sein des responsables de l’opposition ou si chacun se lève seulement pour dire ce qu’il veut. Le revirement de Boni Yayi laisse bien croire à une capitulation dont les conséquences seront fatales pour l’opposition non seulement aux prochaines législatives mais surtout à plusieurs compétions électorales dans le futur. Comment peut-on battre son ennemi dans la division ?

2 commentaires
  1. Parole du sage dit

    Où se trouve le problème… ?
    Dieu reste toujours le maître des temps en toute circonstance…! Allez pas vite en besogne… ! On verra bien qui rira le dernier… !

  2. Fracasse dit

    Celui qui dit être prêt à verser son sang pour la fin du régime Talon n’a pas hésité à fuir son pays pour ne pas faire face à la justice. On ne lui demande pas ce sacrifice insensé, mais plutôt de revenir répondre des milliards volés.
    Ce garçon est vraiment amusant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus