Bénin: le rapport de l’Onu insiste sur des actions consensuelles pour des élections inclusives

Pour s’enquérir de la situation sociopolitique au Bénin en cette période pré-électorale, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas, a conduit une mission d’observation du 18 au 20 mars 2019. Le rapport de ladite mission rendu public insiste sur la préservation de la paix et des actions consensuelles pour  la sauvegarde des acquis démocratiques.

Les réformes politiques sont nécessaires dans tous les pays, notamment au Bénin reconnu à travers le monde pour la vitalité de sa démocratie. Mais pour Ibn Chambas, ces réformes doivent se réaliser de façon consensuelle pour que tous les acteurs se sentent impliqués et non écartés. Les rencontres tenues avec les autorités béninoises, anciens présidents et responsables de partis politiques ont permis à la délégation de se rendre compte de la volonté de tous les acteurs de trouver des solutions à la situation conflictuelle liée à la mise en oeuvre des réformes politiques.

---Publicité---

Dans son rapport, la délégation a encouragé les acteurs concernés à « avancer de manière consensuelle dans la mise en œuvre de ces réformes pour que le Bénin puisse organiser des élections législatives inclusives et apaisées consolider et préserver ses acquis démocratiques », ont-ils souhaité. Par ailleurs, Ibn Chambas a réitéré la disponibilité et l’engagement des Nations Unies à continuer de travailler en étroite collaboration avec les autorités et le peuple du Bénin pour le renforcement de la démocratie.

Rapport de la mission de l’Onu

---Publicité---

2 commentaires
  1. Parole du sage dit

    A la lecture de ce rapport, tout béninois épris de paix, de cohésion sociale et de la préservation des acquis démocratiques, devrait œuvrer pour l’arrêt du processus électoral non inclusif en cours et pour l’organisation d’élections inclusives consensuelles.

  2. ALLOMANN dit

    Chers amis du forum, allons à l’essentiel s’il vous plait. Parlant de consensus ! Qui a rompu le consensus, si ce n’est la minorité parlementaire ? En effet, en plein jour, Houndété et Yaya Garba (promoteur de faux diplômes et organisateur de concours frauduleux réfugié au Parlement) ont renié publiquement et ostensiblement leurs signatures qu’ils avaient apposés sur les propositions consensuelles trouvées la veille par la Commission Paritaire. Pire, quelques jours plus tard, ils ont brillé par leur absence à la séance plénière du Parlement consacrée à l’examen de nouvelles propositions, en se présentant à l’Assemblée à 19H pour une séance convoquée à 10H. Toute cette comédie était destinée à jeter le discrédit sur la volonté du Chef de l’Etat qui recherchait une élection inclusive. En fait, leur profond désir était de profiter de l’intercession des organisations internationales pour faire de la surenchère. Comme ils l’ont avoué, « Talon est affaibli, il faut l’abattre » avec des exigences incongrues (Dissolution de la CENA, démission de Houngbédji, démission du Ministre de l’Intérieur, abolition des nouvelles lois électorales, etc..).. Maintenant qu’ils ont joué et perdu, ils ne peuvent s’en prendre qu’à leur propres turpitudes… Les Nations Unies ne pourront en rien arrêter le cours des élections au Bénin.. Le Bénin avance avec les réformes qui auraient dû être réalisées en 1960

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus